mardi , 19 février 2019
Accueil » Actualité » Réveillon du Nouvel An: ce qu’il faut retenir des voeux de Macron

Réveillon du Nouvel An: ce qu’il faut retenir des voeux de Macron

Réveillon du Nouvel An: ce qu

POLITIQUE – Le président de la République a présenté ses voeux aux Français, ce lundi 31 décembre. L’occasion pour le chef de l’État de revenir sur la crise des gilets jaunes. « La colère en 2018 a dit une chose: nous ne sommes pas résignés », a déclaré Emmanuel Macron.

Ce dernier s’est ainsi élevé lundi soir contre « les porte-voix d’une foule haineuse », affirmant dans une allusion aux débordements des gilets jaunes que « l’ordre républicain sera assuré sans complaisance ». « Que certains prennent pour prétexte de parler au nom du peuple (…) et n’étant en fait que les porte-voix d’une foule haineuse, s’en prennent aux élus, aux forces de l’ordre, aux journalistes, aux juifs, aux étrangers, aux homosexuels, c’est tout simplement la négation de la France », a déclaré le président.

Il a par ailleurs estimé que « les résultats » des réformes engagées depuis le début du quinquennat « ne peuvent pas être immédiats et l’impatience que je partage ne saurait justifier aucun renoncement ». Il a ajouté: « Cessons de nous déconsidérer ou de faire croire que la France serait un pays où les solidarités n’existent pas, où il faudrait dépenser toujours davantage (…), nous devons faire mieux ». Il est également revenu sur le « Grand débat » national, mis en place en janvier et février. « Je vous écrirai dans les quelques jours », a indiqué le chef de l’État.

Ces voeux aux Français, tradition républicaine qu’Emmanuel Macron a choisi de maintenir, concluent une année 2018 très difficile pour le président, dans un contexte marqué par la colère des gilets jaunes – qui ont appelé à de nouvelles manifestations ce lundi 31 décembre, notamment sur les Champs-Élysées. Mais aussi par l’affaire Benalla, qui a récemment resurgi.

À quelques heures de son allocution, la controverse a tourné au bras de fer entre l’Élysée et l’ex-chargé de mission du président, qui assure être resté régulièrement en contact avec Emmanuel Macron après son licenciement pour faute grave cet été. Il « se venge (…) en entretenant tout un faisceau de contrevérités et d’approximations », a répliqué le palais présidentiel.

L’exécutif prévoit des réformes d’ampleur pour 2019, en particulier celle des retraites et de la fonction publique, mais aussi des nouvelles initiatives, à commencer par le « grand débat national » prévu de janvier à mars avec lequel il espère répondre à la colère des gilets jaunes. Le début d’année recèle d’autres embûches, comme la mise en place de la prime d’activité d’une centaine d’euros pour les petits salaires. L’effet de l’entrée en vigueur du prélèvement à la source est une autre inconnue.

A voir également sur Le 4Suisse:





Retrouvez cet article sur : https://www.huffingtonpost.fr/2018/12/31/reveillon-du-nouvel-an-ce-quil-faut-retenir-des-voeux-de-macron_a_23630572/

A lire aussi: