dimanche , 29 mars 2020
Accueil » Santé et Remise en forme » 15 aliments super-protecteurs à mettre dans sa soupe

15 aliments super-protecteurs à mettre dans sa soupe


©
Adobe Stock / Arkadiusz Fajer

Les haricots blancs ( ou rouges)

Ils renferment plusieurs oligoéléments qui participent au bon fonctionnement du système immunitaire et à la lutte contre la fatigue comme le fer, le zinc et le magnésium. Concernant ce dernier, une portion de 150 g par semaine permet de couvrir ¼ des besoins. Ils apportent aussi des folates (vitamine B9) nécessaires aux globules blancs, notre bouclier contre les microbes. 

  • Des idées d’association 

– Haricots blancs + thym ou sarriette, ces plantes sont efficaces contre le rhume, la bronchite, la grippe. 

– Haricots blancs + zestes de citron. Le citron renferme de la vitamine C, de l’acide citrique et du magnésium qui ont des propriétés antibactériennes et antivirales. 

BON À SAVOIR : pour les personnes qui ont du mal à les digérer, le fait de les broyer et de les consommer en soupe limite la formation de gaz. On peut aussi les faire tremper une nuit pour les ramollir et les cuire à l’étouffée ensuite. Ne pas saler l’eau de cuisson des haricots, cela les durcit. Les saler une fois cuits. 

 


©
Adobe Stock / FomaA

Les lentilles

Leurs atouts 

Une petite portion de 100 g de fer apporte 2,5 mg de fer non héminique quand les besoins quotidiens sont compris entre 2 et 4 mg pour les femmes, et jusqu’à 6 mg en cas de grossesse. Le fer est indispensable au bon fonctionnement du système immunitaire. En cas de manque, le risque de fatigue et d’infections se trouve accru. Les lentilles renferment aussi du zinc utile éliminer certaines bactéries comme Escherichia coli, d’après une étude scientifique parue dans la revue Cell, Host et Microbe en 2011. 

Des idées d’association 

– Lentilles + dés de saumon pour son apport en vitamine D qui agit sur le développement des lymphocytes. 

– Lentilles + crevettes pour leur apport en cuivre qui a une action anti-infectieuse. 


©
Adobe Stock / suehana

La patate douce

Elle est riche en bêtacarotène (plus de 2 fois les apports conseillés pour une portion soit un bol de soupe), un pigment qui lui donne sa couleur mais qui, surtout, renforce le microbiote intestinal. Elle est aussi source de vitamine B6 qui réduit la fatigue et booste l’immunité. 

  • Des idées d’association

– Patate douce + huile de coco qui renferme de l’acide laurique, stimulant la production des cellules immunitaires. 

– Patate douce + shiitaké qui apporte du zinc aidant à résister aux infections hivernales. 


©
Adobe Stock / New Africa

Le poireau

Le poireau cuit renferme des fibres non digestibles qui sont des prébiotiques servant de nourriture aux bonnes bactéries de l’intestin. Or, l’intestin est la première ligne de défense de l’organisme en cas d’infection hivernale. Ses autres vertus : de la vitamine B9 et du cuivre qui renforcent aussi le système immunitaire. 

  • Des idées d’association 

– Poireau + oeuf mimosa qui renferme de la vitamine A stimulant les globules blancs et la production d’anticorps.ς

– Poireau + yaourt pour un velouté qui associe prébiotiques et probiotiques. 


Première apparition