dimanche , 15 décembre 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » 9 000 personnes âgées décèdent chaque année suite à une chute, comment les prévenir ?

9 000 personnes âgées décèdent chaque année suite à une chute, comment les prévenir ?

Une chute chez une personne âgée peut avoir de réelles conséquences sur le mode de vie et faire redouter le moindre déplacement. C’est pourquoi le nouveau dispositif déployé par l’agence Santé Publique France indique comme la prévenir et, si elle survient, d’en analyser les raisons et de retrouver au plus vite à ses activités habituelles.


© iStock

Les risques de chutes augmentent avec l’âge pour des raisons multiples (état de santé, attitudes ou habitudes de vie particulières, environnement intérieur inadapté, facteur de risque à l’extérieur…) mais il est possible de les limiter en prenant quelques précautions. Tel est le message que souhaite faire passer l’agence sanitaire Santé Publique France, qui lance un nouveau dispositif d’information pour prévenir les chutes des personnes âgées. En effet, tandis que les chutes peuvent être sans réelle gravité chez une personne en bonne santé, elles peuvent se révéler graves et handicapantes pour les seniors : 9 000 personnes âgées décèdent en moyenne chaque année suite à celles-ci selon les chiffres de l’agence.

D’autant que les blessures qu’elles entraînent représentent une cause majeure de douleur à long terme et une diminution de certaines capacités fonctionnelles. Elles augmentent aussi le risque de perte d’autonomie et la nécessité d’avoir recours à une maison de repos, ce qui représente un fort coût économique. Par ailleurs, il s’agit d’un événement fréquent puisque environ 1 personne sur 3 de plus de 65 ans tombe au moins une fois par an. En cause, le vieillissement biologique qui peut altérer le fonctionnement des différentes composantes intervenant dans la posture et l’équilibre d’une personne : aussi bien au niveau sensoriel, musculaire et postural qu’au niveau cognitif.

Faire de l’exercice pour prévenir les conséquences des chutes chez les personnes âgées

« La bonne nouvelle c’est qu’un travail sur l’équilibre physique et psychique de la personne, associé à l’aménagement du logement, peut réduire le nombre de chutes et leur impact sur la santé. », précise l’agence. La chute étant multifactorielle, sa prévention doit l’être tout autant : activité physique, alimentation, fonctions cognitives, lien social et médicaments. « Cette prévention doit s’adresser aux jeunes seniors, dès 55 ans pour garder l’équilibre le plus longtemps possible, aux personnes plus âgées pour éviter une certaine fragilité, aux aidants pour savoir comment aider les aînés et aux professionnels en contact avec les personnes âgées. », ajoute Santé Publique France.

Site internet, vidéos et brochure constituent le cœur de ce nouveau dispositif. Notamment, la rubrique « Bien avec mon équilibre » propose aux jeunes seniors, personnes âgées et aidants de nombreuses pages pour tout savoir sur la prévention des chutes. Elle renseigne sur comment bouger plus, agir pour sa santé, être bien dans sa tête, soutenir les aînés en tant qu’aidant… à travers des témoignages, des mots d’experts, des chiffres clés. Il y est par exemple indiqué qu’il n’y a rien de tel que d’avoir une activité physique quotidienne pour conserver un corps et un esprit toniques. Le bricolage ou le jardinage, par exemple, permettent de rester endurant et souple, tout en renforçant ses muscles.

Adopter de nouvelles habitudes pour ne pas tomber

Disponible en ligne, la brochure « Bouger en toute sérénité » explique dans le détail comment entretenir son équilibre, avoir des activités variées, adapter son logement et comment agir en cas de chute. Outre des conseils pour garder souplesse et équilibre au quotidien en faisant de l’activité physique adaptée, les experts apportent aussi des consignes pour adopter de bonnes habitudes et créer un environnement sûr, comme sécuriser la salle de bains et les toilettes. Car avec l’avancée en âge il est également conseillé de réfléchir à des aménagements pour rendre le logement plus confortable et mieux adapté aux besoins qui évoluent (ôtez les objets ou meubles gênants, multiplier les lampes…).

Plus on arrive à se relever d’une chute, moins ses conséquences seront importantes. C’est pourquoi il est recommandé de savoir faire face à l’éventualité d’une chute en apprenant à se relever. « Par exemple, à l’aide d’une chaise, vous pouvez vous agenouiller au sol, puis vous remettre debout. Ce geste vous permet d’acquérir une souplesse qui, le moment venu, vous sera bien utile pour vous relever sans difficulté. », souligne Santé Publique France. Enfin, cette dernière recommande de consulter son médecin même si la chute n’a pas provoqué de blessures pour en identifier les causes, comme d’éventuelles incompatibilités médicamenteuses, et prescrire si nécessaires des séances de kinésithérapie. 

À lire aussi

Alexandra Bresson


Première apparition