jeudi , 24 septembre 2020
Accueil » Santé et Remise en forme » A quel âge les enfants devraient-ils porter le masque ?

A quel âge les enfants devraient-ils porter le masque ?


Alors que la rentrée scolaire approche à grands pas en France, et que l’épidémie de Covid-19 ne faiblit pas, au contraire, la question de la contagiosité des enfants se pose. Au micro de nos confrères de France Info, le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy a été franc : “il y aura des contaminations à l’école, des enfants vont se contaminer, probablement quelques enseignants aussi mais on va le gérer”, a-t-il assuré. Malgré tout, le scientifique estime que la reprise de l’école, dont enfants et parents ont cruellement besoin, est encouragée par les “connaissances acquises sur la circulation du virus chez l’enfant. Les enfants sont porteurs du virus, mais en petite quantité. Les formes graves chez l’enfant sont exceptionnelles”, a ainsi voulu rassurer Jean-François Delfraissy.

Consciente du calendrier, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a publié ce 21 août un document dans lequel elle détaille ce que l’on sait de l’infection au coronavirus chez l’enfant, et ce qu’elle conseille quant au port du masque pour cette population.

Rappelant que les enfants ont, a priori, une moins grande susceptibilité à l’infection au Sars-CoV-2 que les adultes, mais que cela varie en fonction de leur âge- les adolescents jouant un rôle plus actif dans la transmission du virus-, l’OMS a estimé que les bénéfices du port du masque chez l’enfant doivent être contrebalancés par les potentiels méfaits de celui-ci. Inconfort, difficultés à le porter, mais et problèmes de communication sont à prendre en compte. Tout en appelant à de nouvelles études pour en savoir plus sur l’infection par le coronavirus chez l’enfant, l’OMS a détaillé quatre points importants sur le port du masque chez les mineurs.

Pas de masque chez l’enfant avant l’âge de cinq ans

Au vu de ce qu’en disent ses experts, l’OMS estime que les enfants de zéro à cinq ans ne devraient pas porter de masque. Motivée par le fait de “ne pas nuire”, cette décision repose notamment sur le fait que l’enfant est en plein développement social, et qu’il n’a pas l’autonomie requise pour utiliser un masque correctement.

Il y a donc un risque de mésusage qui est contre-productif, ce que le gouvernement français a également signalé. D’où la décision en France de ne pas exiger le port du masque chez l’enfant avant l’âge de onze ans, que ce soit dans les lieux publics clos, à l’école maternelle ou même à l’école primaire. Celui-ci est non-recommandé en primaire et même prohibé en maternelle.

Entre six et onze ans, des facteurs à prendre en considération

Alors que le gouvernement français ne recommande pas le masque à l’école primaire, c’est-à-dire entre 6 et 10 ans, l’OMS est plus mesurée.

L’Organisation estime qu’une approche basée sur les risques doit être appliquée quant au port du masque pour cette tranche d’âge. Il faut ainsi prendre en considération :

  • l’intensité de la transmission du virus de la zone dans laquelle l’enfant évolue, et les données sur les risques de transmission et d’infection de sa tranche d’âge ;
  • l’environnement socioculturel, telles que les coutumes, croyances, comportements et normes sociales influençant la communauté, et les interactions entre et avec les enfants ;
  • la capacité de l’enfant à bien utiliser le masqueavec la supervision d’un adulte ;
  • l’impact potentiel du port du masque sur l’apprentissage et le développement psychosocial ;
  • ou encore les considérations spécifiques et les adaptations nécessaires, notamment lorsque l’enfant vit avec un proche âgé ou qu’il est lui-même porteur d’une pathologie.

L’OMS ne rejette donc pas en bloc l’intérêt du port du masque pour un enfant de moins de 11 ans, contrairement à l’exécutif français.

Pour les plus de 12 ans, le masque recommandé comme chez l’adulte

Enfin, pour ce qui est de la tranche d’âge des 12-18 ans, autrement dit les adolescents, l’OMS estime que celle-ci doit se plier aux recommandations qu’elle a instituées pour l’utilisation du masque chez l’adulte. Celui-ci est recommandé par l’OMS pour les personnes à risque uniquement. Dans son avis du 6 avril dernier, l’OMS estimait en effet que le port du masque systématique pouvait créer un faux sentiment de sécurité et amener à négliger les autres gestes barrières.

Elle admet toutefois que “le port du masque par les personnes en bonne santé dans les espaces collectifs a comme avantages potentiels de réduire le risque d’exposition potentielle éventuelle à une personne infectée pendant la phase « présymptomatique » et de ne pas stigmatiser les personnes qui portent un masque parce qu’elles sont infectées”.

Enfin, l’OMS estime que le port du masque pour les enfants immunodéprimés ou présentant des pathologies respiratoires (mucoviscidose par exemple) est généralement recommandé, quel que soit leur âge, mais qu’il doit être mis en place après consultation de l’équipe médicale qui suit l’enfant.

À lire aussi

Première apparition