mardi , 22 octobre 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » Arthrose : comment ralentir la destruction du cartilage ?

Arthrose : comment ralentir la destruction du cartilage ?


La chondroïtine et le glucosamine sont des protéoglycanes, c’est-à-dire des protéines et des sucres qui participent à l’hydratation et la souplesse du cartilage. Elles sont fabriquées par les chondrocytes (les cellules qui forment le cartilage) mais avec l’âge, cette fabrication baisse. En cas d’arthrose, elle est défaillante, d’où l’intérêt d’une supplémentation pour normaliser le métabolisme du cartilage et éviter qu’il ne continue sa destruction progressive.

1 à 2 mois pour ressentir des bénéfices

Selon la HAS (Haute Autorité de santé), certaines études sont contradictoires et leur efficacité est modérée (d’où un déremboursement des produits par l’Assurance maladie, malgré l’avis des associations de patients). Mais elles sont très utilisées et seraient aussi efficaces que les anti-inflammatoires, en soulageant 80 % des arthroses légères et modérées, surtout l’arthrose du genou.

Ces deux substances font partie des anti-arthrosiques symptomatiques d’action lente (Aasal), il faut en effet un à deux mois pour ressentir des bénéfices.

Des effets anti-inflammatoires et anti-douleur

La chondroïtine améliore la mobilité, inhibe la destruction du cartilage, stimule sa fabrication et réduit l’inflammation.

Les effets de la glucosamine semblent aussi antalgiques (anti-douleur). L’idéal est d’associer les deux substances, en veillant à ce que les dosages soient suffisants. La dose conseillée est de 1000 à 1200 mg/jour pour la chondroïtine et 1000 à 1500 mg/jour pour la glucosamine, en deux ou trois prises au cours des repas, pendant au moins deux mois.

Toutes deux sont bien tolérées. Mais un avis médical est conseillé en cas de diabète, d’asthme et de traitement anticoagulant.

Des huiles essentielles pour compléter

Pour compléter l’effet des compléments par voie orale, on peut utiliser localement une huile essentielle de gaulthérie ou wintergreen, d’eucalyptus citronnéou simplement de lavande aspic . De quelle façon ? Quelques gouttes en massages légers sur les zones douloureuses, aussi souvent que nécessaire.

À diluer (5 gouttes dans 1 c. à c.) dans une huile végétale, idéalement de millepertuis, calophylle ou arnica.

A lire aussi :

  • Arthrose : les effets du collagène hydrolisé
  • Arthrose : on corrige les idées reçues
  • Arthrose : les prothèses de hanche vont-elles disparaître ?



Première apparition