samedi , 19 octobre 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » Bientôt des médicaments dans nos supermarchés ?

Bientôt des médicaments dans nos supermarchés ?


Il y a quelques temps, on apprenait que les pharmaciens seraient bientôt autorisés à délivrer certains médicaments sans ordonnance. Ce 4 Avril, l’Autorité de la Concurrence a rendu son avis sur la distribution de médicaments en dehors des pharmacies.

Réduire les dépenses en médicaments des Français

Cet avis est favorable à la vente de médicaments en grande surface, ou du moins en dehors des pharmacies. Le but ? Permettre aux Français de dépenser moins pour leur santé. En effet, chaque année, nous dépensons 2 milliards d’euros en médicaments sans ordonnance, il s’agit d’automédication. Ces médicaments sont vendus à prix libres, mais seulement en pharmacie.

L’UFC Que Choisir a récemment publié une enquête dans laquelle elle révèle des écarts injustifiés de prix sur un même médicament. En dix ans, les médicaments non remboursables ont connu une inflation très importante : +29% ! Une boîte d’Actifed Rhume est vendue entre 2,99 euros et 9,10 euros par exemple, dans deux pharmacies de la même ville.

Le fait de vendre ces médicaments en grande surface ajouterait une nouvelle concurrence et permettrait d’avoir des médicaments à plus bas coût. Voilà pourquoi l’Autorité de la Concurrence est pour la libéralisation encadrée de la vente des médicaments sans ordonnance.

Une libéralisation encadrée

Bien sûr, il ne s’agirait pas de les vendre sans encadrement. Ils seraient disponibles dans des espaces dédiés du supermarché, en présence obligatoire d’un pharmacien. C’est d’ailleurs un modèle qu’ont déjà adopté l’Italie (depuis 2006) et le Portugal. Leur exemple prouve que la consommation de ces médicaments n’a pas particulièrement augmenté pour autant. Depuis 2006 en Italie, leur consommation a augmenté de 13%, contre 21% en France, où ils ne sont disponibles qu’en pharmacie.

Autre point positif pour les Français : cette nouvelle mesure permettrait d’élargir les points de distribution (de 10%), et d’avoir des horaires de vente plus amples.

Lire aussi :

Certains médicaments plus chers dès janvier

Rhume, toux : ne vous jetez pas sur les médicaments en vente libre



Première apparition