mardi , 21 janvier 2020
Accueil » Santé et Remise en forme » Bientôt un nouveau traitement contre le lupus ?

Bientôt un nouveau traitement contre le lupus ?


Actuellement en France, 30 000 personnes sont touchées par un lupus, dont la plupart sont des femmes (90%). Cette maladie génétique n’a pas encore trouvé le moyen d’être guérie mais une nouvelle molécule vient de prouver son efficacité, pour la première fois depuis 60 ans. C’est le cas de l’anifromulab, comme le révèle une étude parue dans New England Journal of Medicine.

Le principe du lupus érythémateux systémique est que le système immunitaire se retourne contre lui-même. Il peut s’attaquer à différentes zones du corps comme la peau, les articulations, le système nerveux ou encore les reins. La maladie ne se traite qu’avec un seul médicament : le Benlysta.

Effets secondaires

Ce n’est pas la première fois que l’anifromulab est testé dans une étude, soulignent les chercheurs. Mais auparavant il n’avait pas fait ses preuves. En cause ? Son dosage. Cette fois-ci, il a été administré en quantité maximum : 300mg. Il s’agit d’un anticorps qui a été modifié pour s’accrocher à une molécule présente en trop grande quantité dans le corps des malades du lupus : les interférons 1. Le but de ce médicament est de bloquer les récepteurs de cette molécule.

L’étude mettait face à face deux groupes de patients. Certains sous anifromulab, d’autres sous placebo. Ceux à qui on a administré la molécule ont vu leur état s’améliorer à 47,8%, contre 31,5% pour les autres. Il s’agit d’une amélioration globale, car certains aspects de la maladie n’ont pas réagit au médicament (douleurs articulaires par exemple). Cela dit, l’étude souligne un défaut au traitement : des effets secondaires tels que des zonas et des infections respiratoires.

Lire aussi :

Un groupe d’études sur la manipulation génétique des embryons créé

Le tabac augmente le risque de lupus chez la femme



Première apparition