dimanche , 15 décembre 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » Bronchiolite : le point sur les régions les plus touchées

Bronchiolite : le point sur les régions les plus touchées

Dans son bulletin épidémiologique de la semaine 46 allant du 11 au 17 novembre dernier, l’organisme Santé Publique France fait état d’une augmentation du nombre de cas de bronchiolite. Le point sur les régions les plus affectées.


© istock

Alors que la Haute Autorité de santé vient d’ôter la kinésithérapie respiratoire de la prise en charge de la bronchiolite, la maladie gagne du terrain dans l’Hexagone, mais aussi et surtout en Outre-Mer.

Pour la semaine 46 courant du 11 au 17 novembre dernier, l’organisme Santé Publique France fait ainsi état, dans son dernier bulletin épidémiologique hebdomadaire, d’une épidémie en cours en Guadeloupe, en Martinique, mais aussi en Ile-de-France. L’Île Saint-Martin est en train de passer en phase épidémique, tandis que cinq régions de métropole passent en phase pré-épidémique. Il s’agit des régions Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France, Nouvelle-Aquitaine, Pays-de-la-Loire et Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Parmi les 1 923 enfants de moins de 2 ans vus aux urgences pour bronchiolite en semaine 46 (du 11 au 17 novembre), 652 (34%) ont été hospitalisés et 1 638 (85%) étaient âgés de moins de 1 an, indique Santé Publique France. Et parmi les 652 enfants hospitalisés, 589 (90%) étaient âgés de moins de 1 an.

icon-puce
A lire aussi :


Bronchiolite chez le bébé : la kiné respiratoire est désormais déconseillée

Que faire si bébé a la bronchiolite ?

Dans une brochure à destination des parents, l’organisme Santé Publique France fait le point sur la bronchiolite du bébé, et donne des conseils, dont en voici les principaux. Le plus souvent due à un virus respiratoire, la bronchiolite se manifeste par un nez bouché ou qui coule, une toux, une respiration sifflante voire de la fièvre.

Face à un bébé atteint d’une bronchiolite, il est conseillé de consulter, puis de :

  • suivre les soins et les traitements prescrits par le médecin ;
  • lui nettoyer le nez au moins 6 fois par jour avec du sérum physiologique, en particulier avant de lui donner à boire ou à manger ;
  • lui donner régulièrement de l’eau à boire pour éviter la déshydratation (sauf pour un bébé de moins de 6 mois) ;
  • fractionner ses repas en lui donnant à manger plus souvent et en plus petites quantités ;
  • bien aérer toutes les pièces du logement, et particulièrement la pièce où il dort ;
  • ne pas trop le couvrir ;
  • continuer à le coucher sur le dos à plat ;
  • ne jamais fumer près de lui.

SI le bébé est âgé de moins de six semaines, ou de moins de trois mois alors qu’il est né prématuré, s’il a déjà une maladie cardiaque ou respiratoire identifiée, s’il boit moins de la moitié de ses biberons à trois repas consécutifs, s’il vomit, s’il dort en permanence ou s’il pleure de manière inhabituelle, il est conseillé de se rendre rapidement aux urgences pour une prise en charge immédiate.

Par ailleurs, pour éviter la transmission du virus, Santé Publique France rappelle les règles d’hygiène : se laver régulièrement les mains à l’eau savonneuse durant 30 secondes, notamment avant les soins, aérer la pièce où dort le bébé au moins 10 minutes par jour, éviter les endroits publics confinés si possible, laver régulièrement les jouets et doudous, éviter le partage des biberons, sucettes et couverts, ne pas fumer à côté du bébé.

Source : Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire

À lire aussi

Hélène Bour


Première apparition