lundi , 28 septembre 2020
Accueil » Santé et Remise en forme » Comment rester amants quand on a un enfant ?

Comment rester amants quand on a un enfant ?


Fatigue, manque de temps, changements physiques… Il semble qu’après la naissance d’un enfant de nombreux couples mettent en suspens leur vie sexuelle, voire l’abandonnent totalement. Que peut faire le couple pour préserver sa sexualité et son intimité  ?

Avoir éprouvé le couple avant la naissance

Comme le rappelle J., jeune papa de 35 ans, la rupture sexuelle peut avoir lieu avant même que l’enfant soit né : « Avec la mère de ma fille, on est tombés amoureux très vite et on avait envie d’avoir un enfant. Trois mois après notre rencontre, elle était enceinte. À partir du jour où nous l’avons su, le sexe s’est arrêté net. On a fait l’amour pour déclencher la naissance, mais rien d’autre pendant des mois. Aujourd’hui, on ne se parle pas, elle me laisse peu voir ma fille, c’est très dur pour ma famille, pour l’organisation, etc. Il va me falloir beaucoup de temps pour me remettre avec quelqu’un… Si j’avais un conseil à donner, ce serait de prendre son temps ! Je ne regrette rien, mais avec le recul, je réalise que l’on n’avait rien vécu ensemble, on a sauté dans l’inconnu comme des ados, aujourd’hui je trouve ça irresponsable. » Il est important de bien se connaître avant de faire un bébé. Ce que confirme Dominique, mère de deux enfants :

« Il faut avoir éprouvé le couple pour que cela fonctionne, que celui-ci soit vraiment solide. Un enfant va mettre en exergue tous les dysfonctionnements entre les partenaires du couple.»

Se réapprivoiser après la naissance

Rappelons d’abord que les rapports sont vivement déconseillés pendant environ six semaines après l’accouchement. Mais au-delà de ça, il faut bien comprendre qu’après 9 mois de grossesse et un accouchement, le corps a changé. Et qui dit autre physique dit autres sensations, autres envies, etc.

De plus, ainsi que le souligne Maryse Dewarrat, sage-femme, dans son livre intitulé Le désir après Bébé. Devenir parents et rester amants (éd. Eyrolles), « des traumas obstétriques plus ou moins légers peuvent aussi impacter la femme dans sa féminité, sa libido ». Les deux membres du couple doivent donc prendre le temps de s’habituer à ces changements, de redécouvrir leurs rapports, de trouver leur nouvel équilibre. Il faut prendre cela comme une opportunité d’évoluer : « J’ai profité du temps de récupération de mon corps pour me concentrer sur le plaisir de mon conjoint ainsi que sur d’autres activités sensuelles, comme les massages. »

Ne pas laisser les enfants empiéter sur votre territoire de couple

Les enfants ne doivent pas pénétrer la vie intime des parents, et surtout pas l’éclipser totalement, sans quoi cela peut nuire sévèrement au couple, voire le détruire comme ce fut le cas pour J. : « Concernant le sexe, il n’y a jamais eu un pas en avant de la part de mon ex-compagne. Elle restait collée à notre fille et ne voulait pas la faire garder, bref, cela l’a complètement désocialisée. Au final, on ne faisait plus rien ensemble et finalement, avec le confinement, ça a explosé et on s’est séparés. »

Selon Warren, père de trois grands enfants et toujours in love de la maman, c’est précisément ce qu’il ne faut pas faire : « Les secrets pour que le bébé ne ruine pas votre vie, c’est de ne pas dormir avec le bébé et de ne pas s’embrouiller à cause de lui. »

« L’enfant ne doit pas être le centre de tout. Il faut vivre notre vie de couple sans le bébé : sortir, voyager, voir des amis, etc. »

Et ce papa épanoui de poursuivre : « On reste toujours concentrés sur notre couple. On sait que les enfants partiront un jour, tandis que nous, ma femme et moi, on sera toujours ensemble. Je vois beaucoup de couples faire l’inverse et du coup, ça ne marche pas. »

Se consacrer des espaces et des temps d’amants

Il est impératif de ne pas se désengager du lien physique et de s’accorder des moments d’intimité. Quitte à ce que vous deviez les prévoir comme un rendez-vous professionnel. Eh oui, l’amour, c’est un job ! Il faut conserver un contact tactile, continuer à se toucher. Cela ne veut pas dire que vous devez avoir systématiquement un rapport : les caresses, les bisous et les baisers, les mots doux et les tendres soirées sont autant de façon d’entretenir les liens amoureux. Ce qui compte, c’est de ne pas rompre complètement le lien charnel.

L’espace a son importance aussi ! J. et son ex vivaient dans un petit appartement et pour le coup, c’est lui qui n’avait pas forcément envie de faire l’amour à côté de sa fille. D’où l’importance de sortir, de prendre un hôtel ou de partir en week-end.

Partager les tâches

Selon de récentes études (source 1), les couples qui répartissent équitablement les missions quotidiennes sont aussi ceux dont la fréquence des rapports sexuels reste équivalente à la période d’avant enfant.

Dialoguer et ne pas chercher à camoufler une baisse de désir

Bien souvent, lorsqu’on n’a plus envie de faire l’amour, on opte pour la politique de l’autruche : on tente d’ignorer ou de nier la réalité des faits. Il arrive aussi que l’on se trouve des prétextes plus ou moins valables au lieu de chercher des solutions dans la discussion. Tout cela ne fonctionne pas, J. en a fait les frais : « Ma compagne n’avait pas envie, elle trouvait de fausses excuses : d’abord la grossesse, puis la cigarette, le fait que je rentre tard, etc. Selon moi, elle était dans le déni. J’ai essayé d’en parler, mais rien n’y a fait, on ne se comprenait plus, nos chemins se sont donc séparés. »

Pour ne pas en arriver là, il convient comme toujours, d’avoir des conversations franches et constructives autour de vos désirs ou de vos difficultés. C’est comme cela que vous avancerez et que vous serez fiers de vous et de votre couple, dans sa capacité à s’améliorer toujours.

Se dire que ça n’a qu’un temps

La vie est faite de cycles, et chacun d’entre eux apporte des choses différentes. Si le moment juste après l’accouchement n’est pas le plus propice aux ébats enflammés, il y en aura d’autres qui le seront, il ne faut pas l’oublier.

Pour conclure, je reprendrai les mots du livre de Maryse Dewarrat (Le désir après Bébé. Devenir parents et rester amants) : « De nombreux couples ne résistent pas à l’arrivée d’un bébé dans leur vie parce qu’ils ne savent pas quoi faire de leurs conflits, de leurs différences et de leurs crises. […] D’autres voies [que la séparation] leur sont pourtant ouvertes, et à portée de tous : la mise en question de leurs croyances fondamentales, la prise de conscience de leurs illusions et aussi l’audace de changer leur mode de relation. »

Bien à vous et à vos ébats parentaux !

À lire aussi

Première apparition