dimanche , 20 septembre 2020
Accueil » Santé et Remise en forme » Congé paternité : un rapport préconise de l’allonger à 9 semaines

Congé paternité : un rapport préconise de l’allonger à 9 semaines


Dans un rapport portant sur les « 1 000 premiers jours de l’enfant », courant du 4e mois de grossesse au deuxième anniversaire de l’enfant, une commission d’experts suggère de faire du soutien aux jeunes enfants et à leurs parents une “priorité de l’action publique”. Présidée par le neuropsychiatre Boris Cyrulnik et constituée de pédopsychiatres, pédiatres, sages-femmes ou encore gynécologues, cette commission suggère notamment de développer un meilleur accompagnement à la parentalité, d’allonger le congé paternité à 9 semaines, et de mieux soigner la dépression post-partum. Son rapport a été remis au gouvernement ce mardi 8 septembre.

Les experts de la commission partent du principe que les enfants, et donc les adultes qu’ils deviendront, sont “façonnés par le milieu dans lequel ils grandissent”, et que l’on “peut agir” sur ce milieu et “les aider à se développer le mieux possible”, a déclaré Boris Cyrulnik à l’Agence France-Presse (AFP).

Les propositions du rapport vont être “expertisées” par le gouvernement et donneront lieu à “des annonces d’ici à la fin du mois”, a de son côté assuré Adrien Taquet, secrétaire d’Etat chargé de l’enfance et des familles. certaines mesures pourraient d’ailleurs être inscrites dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) 2021, a ajouté l’élu.

Le secrétaire d’Etat a d’ores et déjà indiqué que “certains éléments préconisés” par le rapport avaient retenu l’attention du gouvernement. Il a notamment évoqué la nécessité de mieux communiquer les messages de santé publique auprès des parents, lesquels sont “parfois un peu perdus” et “contraints de chercher des réponses sur les réseaux sociaux”. Il juge judicieux de renforcer l’accompagnement des familles, notamment pour mieux “détecter des fragilités”, et d’allonger le congé paternité. Notons que cette mesure avait déjà été évoquée par Marlène Schiappa en juin dernier, alors qu’elle était secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, sans plus de précision. Convaincus qu’il “faut du temps, de la disponibilité et de la proximité physique et émotionnelle de la part des parents pour qu’ils construisent avec leur bébé une relation harmonieuse”, les auteurs du rapport recommandent de porter le congé paternité à neuf semaines au lieu de onze jours calendaires. “Une partie pourrait être prise après la naissance et l’autre partie à la fin du congé maternel”, précisent-ils.

Enfin, pour ce qui est de la dépression du post-partum, Adrien Taquet a souligné la nécessité de “briser le tabou” autour de cette affection, qui toucherait 10 à 15% des mères. Elle constitue la “principale complication de la grossesse, avec des conséquences qui peuvent être sévères (…) pour le développement de la relation au bébé”, écrivent les experts de la commission.

Le rapport se saisit également de la question des finances, puisqu’il recommande d’améliorer l’indemnisation du congé parental, en la passant d’un peu moins de 400 euros à au moins 75% du revenu du parent. Le rapport recommande en outre la généralisation de l’entretien prénatal précoce, qui ne concerne aujourd’hui que 28% des grossesses, ou encore l’augmentation des moyens des maternités et des services de service de protection maternelle et infantile (PMI).

À lire aussi

Première apparition