mardi , 7 avril 2020
Accueil » Santé et Remise en forme » Coronavirus: la période pour enrayer l’épidémie « se rétrécit », selon l’OMS – Santé

Coronavirus: la période pour enrayer l’épidémie « se rétrécit », selon l’OMS – Santé

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a affirmé vendredi que la « fenêtre de tir » pour enrayer l’épidémie du nouveau coronavirus « se rétrécit », alors que les cas en dehors de la Chine continuent de progresser.

« Notre fenêtre de tir se rétrécit, et c’est pourquoi nous avons appelé la communauté internationale à agir rapidement, y compris en matière de financement. Ce n’est pas ce que nous voyons », a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, en conférence de presse à Genève.

« Au moment où nous parlons, nous sommes encore dans une phase où il est possible de contenir l’épidémie » mais « avec une fenêtre d’opportunité qui se rétrécit », a-t-il ajouté.

75.500 personnes contaminées en Chine

L’épidémie a déjà contaminé plus de 75.500 personnes en Chine et 1.150 dans 26 autres pays. Le nouveau virus a fait plus de 2.200 morts en Chine et 8 autres ailleurs dans le monde, selon l’OMS.

« Bien que le nombre total de cas à l’extérieur de la Chine reste relativement faible, nous sommes préoccupés par le nombre de cas sans lien épidémiologique clair, tels que les antécédents de voyage ou les contacts avec un cas confirmé », a souligné Tedros Adhanom Ghebreyesus. « Nous ne devons pas regarder en arrière et regretter de ne pas avoir su profiter de la fenêtre d’opportunité qui s’offre à nous », a-t-il insisté, soulignant l’importance de prendre des mesures « proportionnées ».

Le patron de l’OMS n’a toutefois pas souhaité préciser davantage quelles devaient être les mesures que les pays doivent prendre ou pas, soulignant qu’il fallait examiner chaque situation dans le détail.

Concernant la situation en Chine, il a indiqué que l’équipe internationale d’experts dirigée par l’OMS s’est rendue à Pékin, dans le Sichuan et dans le Guangdong, et se rendra demain à Wuhan, berceau de l’épidémie.

« Notre fenêtre de tir se rétrécit, et c’est pourquoi nous avons appelé la communauté internationale à agir rapidement, y compris en matière de financement. Ce n’est pas ce que nous voyons », a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, en conférence de presse à Genève. « Au moment où nous parlons, nous sommes encore dans une phase où il est possible de contenir l’épidémie » mais « avec une fenêtre d’opportunité qui se rétrécit », a-t-il ajouté. L’épidémie a déjà contaminé plus de 75.500 personnes en Chine et 1.150 dans 26 autres pays. Le nouveau virus a fait plus de 2.200 morts en Chine et 8 autres ailleurs dans le monde, selon l’OMS. « Bien que le nombre total de cas à l’extérieur de la Chine reste relativement faible, nous sommes préoccupés par le nombre de cas sans lien épidémiologique clair, tels que les antécédents de voyage ou les contacts avec un cas confirmé », a souligné Tedros Adhanom Ghebreyesus. « Nous ne devons pas regarder en arrière et regretter de ne pas avoir su profiter de la fenêtre d’opportunité qui s’offre à nous », a-t-il insisté, soulignant l’importance de prendre des mesures « proportionnées ». Le patron de l’OMS n’a toutefois pas souhaité préciser davantage quelles devaient être les mesures que les pays doivent prendre ou pas, soulignant qu’il fallait examiner chaque situation dans le détail. Concernant la situation en Chine, il a indiqué que l’équipe internationale d’experts dirigée par l’OMS s’est rendue à Pékin, dans le Sichuan et dans le Guangdong, et se rendra demain à Wuhan, berceau de l’épidémie.


Première apparition