mardi , 25 février 2020
Accueil » Santé et Remise en forme » Coronavirus : un 4e malade en France… et ce que l'on sait de l'épidémie

Coronavirus : un 4e malade en France… et ce que l'on sait de l'épidémie


Le coronavirus "2019-nCov", parti en décembre dernier de la ville chinoise de Wuhan, se propage. Les autorités chinoises dénombrent plus de 100 victimes et le nombre officiel de cas serait de 4500 en Chine. En France, tandis que l’état de santé des 3 premiers patients hospitalisés à Paris et Bordeaux est stable et "ne pose plus d’inquiétude", un 4e cas de coronavirus a été détecté. Actuellement en réanimation dans un hôpital parisien, il s’agit d’un touriste âgé.

La contamination entre humains est avérée

En Bavière, au sud de l’Allemagne, un homme de 33 ans a été diagnostiqué positif au coronavirus sans avoir voyagé en Chine. Il a été infecté par une collègue venue de Chine pour suivre une formation pendant quelques jours. A son retour, elle a déclaré la maladie, ainsi que son collègue resté en Allemagne. C’est le premier cas de contamination entre humains connu en Europe, les autres patients ayant été infectés lors d’un séjour en Chine.

Un autre cas de contamination entre humains a été signalé au Japon : il s’agit d’un chauffeur de taxi qui a transporté des touristes chinois venus de Wuhan, berceau du virus.

Une menace élevée à l’international

Selon les informations chinoises, environ 6000 cas suspects s’ajoutent aux 4500 cas confirmés.  Et une quinzaine de pays ont confirmé la présence du virus sur leur territoire (France Inter France Inter propose une carte, régulièrement actualisée, des pays où le virus a été détecté) .L’Organisation mondiale de la santé (OMS) admet avoir fait une erreur de formulation dans ses premiers rapports sur la propagation du virus.Elle avait écrit das son rapport que la menace liée au virus chinois était "modérée" à l’échelle mondiale alors qu’elle la jugeait "élevée".

Plus de 40 000 cas dans le monde selon les chercheurs

En se basant sur des modèles mathématiques, les chercheurs de l’université de Hong Kong estime que le nombre de personnes touchées devrait approcher les 44 000, en incluant les personnes qui en sont à la période d’incubation, et qui ne présentent pas encore de symptômes. Au début de l’épidémie, les scientifiques pensaient que les personnes infectées n’étaient pas contagieuses avant l’apparition des symptômes. Or, il s’avère que la contagion est possible durant la période d’incubation, qui peut durer jusqu’à 14 jours.

L’épidémie est partie pour durer

"Cela ne va pas s’arrêter la semaine prochaine ou le mois prochain", a déclaré le Pr Alessandro Vespignani, professeur à l’université américaine de Northeastern, qui dirige un groupe de chercheurs qui travaillent sur l’épidémie. "Dans le meilleur des cas, le virus traversera le printemps jusqu’à l’été, puis il s’éteindra", a déclaré de son côté le Pr David Fisman, de l’Université de Toronto (Canada).

A lire aussi : Coronavirus : un premier vaccin testé dans 3 mois



Première apparition