mercredi , 18 novembre 2020
Accueil » Santé et Remise en forme » Covid-19 : des masques DIM toxiques ? Le gouvernement demande aux fonctionnaires de ne plus les porter

Covid-19 : des masques DIM toxiques ? Le gouvernement demande aux fonctionnaires de ne plus les porter


Clap de fin pour les masques DIM. Comme d’autres marques, l’enseigne de lingerie avait remporté un appel d’offres gouvernemental pour confectionner des masques destinés à protéger de nombreux fonctionnaires contre l’épidémie de Covid-19. Cependant, ces équipements ont rapidement été pointés du doigt par les principaux intéressés.

Le zéolite d’argent et de cuivre en cause

En effet, ces masques sont traités à la zéolite d’argent et de cuivre. Il s’agit d’un agent biocide autorisé par la réglementation européenne mais décrié par certaines études. « Les zéolithes sont des structures minérales d’origine naturelle ou artificielle, synthétisées par l’homme, permettant de capter et piéger des molécules dans leur structure. Parmi les exemples les plus connus, les litières pour chat en contiennent. Dans le cas présent, les zéolithes sont traitées avec un sel d’argent afin de leur conférer une propriété biocide et ainsi augmenter la durée d’utilisation des masques« , précisait Pierre Bauduin, chercheur en physique chimie à l’université de Montpellier, dans un article de Reporterre

Comme le rapporte le site internet, le fait de porter ces masques ne serait pas totalement anodin pour la santé. « Les ions argent sont en général plus toxiques que les équivalents nanoparticules d’argent métallique. Par ailleurs, on a ici un haut niveau d’exposition, très “intime” avec une durée de contact et d’inhalation longue (8 heures quotidiennes) et chronique (quasiment tous les jours de la semaine)« , détaille une chercheuse spécialiste en nanotechnologies à The University de Aveiro, au Portugal.

Des masques remplacés

Même son de cloche auprès du Quotidien de l’écologie qui avait appelé au retrait de ces articles en rappelant que « l’Union européenne a interdit l’usage de zéolite d’argent et de cuivre dans les masques » en novembre 2019. 

Alors, au regard de ces doutes, le gouvernement a finalement fait marche arrière. L’exécutif a annoncé « remplacer les masques traités aux zéolites d’argent et de cuivre » de Dim par des « modèles à filtration garantie » dépourvus de ces substances. Une décision prise en application du principe de précaution. « Ces masques respectent la réglementation européenne et le traitement à la zéolite d’argent et de cuivre pour prévenir le développement des bactéries est autorisé« , rappelle une source gouvernementale citée par Le Parisien.

De son côté, le gouvernement rappelle dans un communiqué que « ces masques sont conformes à la réglementation européenne en vigueur. Les masques ont en outre fait l’objet d’une certification par un organisme indépendant qui a conclu à l’absence de risque pour la santé humaine« . Et d’ajouter : « A ce jour, et sous réserve des études en cours, les risques sur la santé humaine liés au port de masques traités à la zéolite n’ont pas été démontrés. De plus, aucun signalement imputable aux masques traités à la zéolite n’a été effectué auprès du dispositif national de toxicovigilance« .

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a également été saisie et doit rendre prochainement un avis sur la question.


Première apparition