mardi , 26 mai 2020
Accueil » Santé et Remise en forme » Covid-19 : des troubles intestinaux chez cinq enfants

Covid-19 : des troubles intestinaux chez cinq enfants


Vu le nombre de cas observés pour cette étude, les résultats ne sont qu’au stade de l’hypothèse. Ils ont toutefois attiré l’attention des experts. D’après des travaux publiés par la revue Frontiers in Pediatrics et menée par l’équipe du docteur Wenbin Li, à l’hôpital de Tongij, en Chine, des enfants présentant des symptômes intestinaux pourraient être atteints de coronavirus.

Dans cette étude, les chercheurs rapportent les caractéristiques cliniques de cinq enfants admis à l’hôpital avec des symptômes non respiratoires, qui ont ensuite été diagnostiqués comme souffrant de pneumonie et de Covid-19. L’équipe suggère une explication scientifique : le type de récepteurs des cellules des poumons ciblées par le virus se trouve également dans les intestins.

Ne pas passer à côté du stade précoce

« La plupart des enfants ne sont que faiblement touchés par le coronavirus et les quelques cas graves ont souvent des problèmes de santé sous-jacents. Il est facile de passer à côté du diagnostic à un stade précoce, lorsqu’un enfant présente des symptômes non respiratoires ou souffre d’une autre maladie », explique Wenbin Li.

« Sur la base de notre expérience, les enfants souffrant de symptômes du tube digestif, en particulier avec de la fièvre et/ou des antécédents d’exposition à cette maladie, devraient être suspectés d’être infectés par ce virus ».

Continuer la recherche à plus grande échelle

Les enfants en question se sont rendus aux urgences pour des problèmes n’ayant aucun rapport avec le Covid-19, comme un calcul rénal ou un traumatisme crânien. Un scanner thoracique a révélé la présence d’une pneumonie, et un test diagnostic a ensuite confirmé l’infection au virus. « Il est important de noter que quatre des cinq cas présentaient des symptômes du tube digestif comme première manifestation de cette maladie », insiste le docteur.

En alertant la communauté médicale, l’équipe espère que ces informations aideront à diagnostiquer et isoler rapidement les patients présentant des symptômes similaires. Les chercheurs ont toutefois conscience que des travaux supplémentaires, à plus grande échelle, seront nécessaires pour confirmer leurs résultats.

À lire aussi

Première apparition