samedi , 12 décembre 2020
Accueil » Santé et Remise en forme » Covid-19 et fêtes de Noël : vers une jauge maximale ?

Covid-19 et fêtes de Noël : vers une jauge maximale ?


Cette année, les Français n’aurons pas des "vacances de Noël comme les autres" a prévenu Emmanuel Macron, dans ce contexte de crise sanitaire due au coronavirus. Certes, les déplacements seront autorisés le soir de Noël et du Nouvel an, mais force est de constater que les Français comptent rester vigilants. Une enquête Ifop commandée par Odero révèle que les Français ont moins envie de partir qu’en 2019 : seuls 11% comptent se déplacer, contre 24% l’année dernière.

Pour l’heure, aucune jauge maximale n’a été mise en place pour les fêtes. En Allemagne, les convives seront limités à 10, les Espagnols à 6. 38% des Français s’opposent à une mesure similaire dans l’hexagone. Mais s’y plieraient s’ils le devaient, à 77%.

Solitude des personnes âgées ou respect des gestes barrières ?

En 2019, la moyenne d’adultes par foyer était de 9 personnes. Cette année ? On mise sur 5. Il y aura moins de grandes tablées, et il y aura davantage de gens seuls à Noël : 10% cette année, contre 6% l’année passée. Cela concernera essentiellement les Français déjà largement isolés comme les catégories les plus pauvres de la population, les personnes ayant vécu le confinement seules ou encore les personnes âgées. D’ailleurs, 44% de ceux ayant l’habitude de fêter Noël avec des personnes âgées déclarent avoir décidé de ne pas le faire cette année.

Et du côté des gestes barrières, qu’avez-vous prévu ? La bise sera proscrite par 80% des sondés. Se laver les mains avant les repas sera la norme pour 94% des Français et les pièces seront aérées plusieurs fois chaque jour par 87% d’entre eux. Mais porter un masque en dehors des repas n’est pas au programme pour la plupart des Français (60%). Faire un test avant les fêtes ? Seuls 26% disent oui.

Lire aussi :

  • Isolement des personnes âgées : l’Etat prend des nouvelles mesures
  • Covid-19 : une nouvelle mutation du virus inquiète les chercheurs
  • Tests antigéniques : pourquoi un test négatif ne doit pas (trop) vous rassurer



Première apparition