dimanche , 27 septembre 2020
Accueil » Santé et Remise en forme » Covid-19: la majorité des patients infectés développerait des symptômes

Covid-19: la majorité des patients infectés développerait des symptômes


La France compte plus de 468 000 cas de Covid-19. Le virus infecte les patients de manière différente, le plus souvent les malades se plaignent de fièvre, d’une toux sèche et d’une importante fatigue. D’autres manifestations du virus peuvent également apparaître comme des difficultés respiratoires, des maux de tête, une perte de goût et de l’odorat, des courbatures et, parfois, des diarrhées.

A l’inverse, certains patients ne ressentent aucun signe de la maladie mais il existe un désaccord sur la proportion de ces malades asymptomatiques. En effet, si certaines personnes infectées peuvent souffrir d’infections sévères entraînant une pneumonie virale, un syndrome de détresse respiratoire voire la mort, d’autres restent complètement asymptomatiques ou développent des symptômes non spécifiques. 

Des chiffres incertains

Une nouvelle étude réalisée par Diana Buitrago-Garcia, de l’université de Berne en Suisse, et ses collègues, s’est intéressée à ces malades. Selon les conclusions, publiées dans la revue en libre accès Plos, les vrais cas asymptomatiques de SRAS-CoV-2 constituent en réalité une minorité d’infections. Alors, pour mieux comprendre la proportion de personnes infectées par le SRAS-CoV-2 et ne développant aucun symptôme, les chercheurs ont examiné de nombreuses études en utilisant une base de données collectées entre mars et juin 2020. Précisément, les chercheurs ont analysé 79 études rassemblant les informations de 6 616 personnes, dont 1 287 ont été définies comme asymptomatiques. Grâce à ces informations, ils veulent déterminer la proportion de personnes infectées n’ayant jamais développé de symptômes. 

Résultat ? Les chercheurs ont pu estimer que seulement 20% des infections au Covid-19 restaient asymptomatiques. Des estimations précises des véritables infections asymptomatiques et présymptomatiques sont essentielles pour comprendre la transmission du SRAS-CoV-2 au niveau de la population. « Les résultats de cette revue systématique des publications au début de la pandémie suggèrent que la plupart des infections par SRAS-CoV-2 ne sont pas asymptomatiques tout au long de l’infection« , notent les auteurs de cette étude. Selon eux, il est également indispensable de mettre au point des tests sérologiques plus précis afin de réduire le nombre de faux négatifs. Dans ce contexte, le port du masque de protection et le respect des gestes barrières s’imposent pour se protéger des contaminations via des patients infectés par le virus mais qui ne présentent aucun signe de la maladie.

À lire aussi

Première apparition