vendredi , 11 décembre 2020
Accueil » Santé et Remise en forme » Covid-19 : le dépistage massif aura finalement lieu dans 4 agglomérations

Covid-19 : le dépistage massif aura finalement lieu dans 4 agglomérations


On savait qu’une campagne de dépistage du covid de grande ampleur devait être lancée à la mi-décembre dans de grandes agglomérations françaises. Lors de la conférence de presse du Premier ministre Jean Castex, ce 10 décembre, le ministre de la Santé Olivier Véran a dévoilé quels étaient les territoires retenus pour participer à cette campagne.

La métropole des Ardennes Charleville-Mézières sera la première à accueillir une opération de dépistage massif  du 14 au 19 décembre. C’est la métropole qui en a fait la demande auprès des services de l’Etat car le département des Ardennes est actuellement celui qui a le plus fort taux d’incidence. Un autre dépistage sera organisé aux mêmes dates dans la communauté urbaine du Havre Seine Métropole.

Suivront, pendant la semaine du 11 au 16 janvier, les communes de Saint-Etienne et de Roubaix (dans l’agglomération lilloise).

Comment va se dérouler ce dépistage de masse ?

Gratuits et non obligatoires, les tests seront proposés aux habitants de ces agglomérations sur des sites dédiés (dans des salles ou des tentes). Avec une équipe pluridisciplinaire sur place (médecins, infirmiers, membres de l’Assurance maladie…) 2 prélèvements seront effectués à chaque fois : un test antigénique sera effectué sur le premier. S’il s’avère négatif, un test PCR, plus fiable, sera alors réalisé sur le second prélèvement.

Les patients positifs qui le souhaitent pourront être isolés dans une chambre ou un dispositif d’accueil. Les autres bénéficieront d’un accompagnement et d’un suivi.

Pourquoi ce dépistage de masse ?

L’objectif de ce "mass testing" est simple : tester rapidement et massivement sur un territoire dense afin de ne pas laisser trop de cas positifs passer à travers les mailles du filet. "Le virus ne circule pas qu’à travers les personnes malades mais à travers des gens qui ne se savent pas contagieux. Il faut donc les trouver. Cela ne peut se faire qu’en testant tout le monde", estime l’épidémiologiste Catherine Hill.

Devant les sénateurs ce 2 décembre, le Premier ministre a dit espérer tirer de ces expérimentations des "enseignements préventifs et curatifs", notamment concernant les populations et les lieux de vie les plus touchés par la maladie. Pour cette campagne de tests de grande ampleur basée sur le volontariat, les élèves infirmiers pourraient être formés et mobilisés.

La Slovaquie ainsi que la ville de Liverpool, en Grande-Bretagne, ont lancé des opérations de mass-testing en octobre et novembre dernier. L’Autriche devrait proposer elle aussi à l’ensemble de sa population d’effectuer un test au cours de la semaine précédent les fêtes de fin d’année. En Italie, la province du Sud-Tyrol, voisine de l’Autriche, devrait suivre le même exemple.

A lire aussi :

  • Covid 19 : une nouvelle mutation du virus inquiète les chercheurs
  • Symptômes covid-19 : quels sont les plus fréquents
  • Covid-19 : 3 fois plus de risques de soins intensifs pour les hommes



Première apparition