lundi , 28 septembre 2020
Accueil » Santé et Remise en forme » Covid-19 : le point sur les tests antigéniques

Covid-19 : le point sur les tests antigéniques


Cette semaine, en Ile-de-France, nous devrions développer des tests antigéniques, qui sont des tests rapides. On a 15 à 20 minutes à attendre et on a le résultat. Cela devrait démarrer à partir de mercredi à l’AP-HP”, a annoncé le ministre de la Santé Olivier Véran mardi 8 septembre au micro de France Inter. Le but du gouvernement, via cette nouveauté, est d’en finir avec les interminables files d’attente devant les centres de dépistage de la Covid-19, et d’obtenir plus rapidement les résultats des tests.

Tests antigéniques : de quoi s’agit-il ?

Tout d’abord, il est crucial de différencier les test de dépistage (PCR ou antigénique) des tests sérologiques. Ces derniers ne visent pas à savoir si l’on est atteint de la Covid-19, mais si l’on a été infecté récemment (ils répondent à la question “le patient a-t-il déjà rencontré le virus et a-t-il fabriqué des anticorps ?”). 

Comme le test PCR, le test antigénique rapide vise à répondre à la question suivante : “le patient est-il oui ou non atteint de la COVID-19 ?”. 

Il est réalisé à l’aide d’un écouvillon inséré dans les fosses nasales. Mais là où le test par PCR va détecter de l’ARN du virus (son patrimoine génétique), le test antigénique va détecter la présence ou non de protéines du virus, les antigènes, qui sont localisés à la surface du virus et sur lesquels vont se fixer nos anticorps pour le détruire.

Autre différence majeure avec le test PCR : le test antigénique nécessite bien moins de matériel. Le prélèvement effectué sera déposé sur une bandelette, ou dans un tube avec un réactif. Si le résultat est positif, autrement dit si des antigènes du virus sont présents, la bandelette se colore, le résultat est positif. Le procédé est comparable à celui des tests urinaires de grossesse, bien connus du grand public.

Test antigénique : quel délai de résultat ?

L’avantage majeur du test antigénique réside dans le délai d’obtention du résultat : quelques minutes suffisent (15 à 30 minutes environ), là où le résultat du test PCR est généralement disponible dans les 36 heures qui suivent.

Le test antigénique pourrait donc s’avérer très utile pour dépister rapidement, et notamment en dehors des laboratoires d’analyses médicales, en pharmacie, chez le médecin traitant ou même à l’aéroport.

Quelle efficacité pour un test antigénique ?

L’efficacité du test antigénique est, en revanche, plus discutable. Dans sa position du 8 avril dernier, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) estimait que, compte tenu de leurs faibles performances, notamment en cas de charge virale basse, les tests antigéniques n’étaient pas recommandés en usage clinique dans le cadre du dépistage de la Covid-19. Mais lorsque l’infection est à son paroxysme, et que la charge virale est très élevée, ces tests semblent justifiés.

En cas de résultat négatif alors que le patient présente des symptômes évocateurs, la prudence sera donc de mise, et une confirmation par un test PCR pourrait être bienvenue. Car le test PCR amplifie le génome viral, et peut donc s’avérer positif alors que le test antigénique n’a rien révélé. En revanche, si le test antigénique est positif, c’est que la charge virale est élevée. Le test PCR n’est alors pas nécessaire. 

A quand des test salivaires ?

Très demandés, notamment par le corps médical pour tester plus facilement les enfants, les tests salivaires ne sont pas encore pour tout de suite. “Pour les tests salivaires, j’attends de façon imminente des résultats imminents d’expérimentations qu’on a menées sur des populations importantes”, a déclaré Olivier Véran au micro de Léa Salamé sur France Inter. “Je croise les doigts pour qu’on puisse passer au salivaire”, a-t-il ajouté, espérant pouvoir au moins répondre à la question des tests salivaires par oui ou par non dans les prochains jours.

Sources : HAS ; France Inter

À lire aussi

Première apparition