jeudi , 19 novembre 2020
Accueil » Santé et Remise en forme » Covid-19 : « Nous en aurons jusqu’à l’été 2021, au moins », déclare Emmanuel Macron

Covid-19 : « Nous en aurons jusqu’à l’été 2021, au moins », déclare Emmanuel Macron

« Nous en aurons jusqu’à l’été 2021 au moins avec ce virus« , a déclaré le président de la République, mercredi 14 octobre. À l’occasion d’une interview accordée à TF1 et France 2, Emmanuel Macron, a donc annoncé de nouvelles mesures restrictives pour limiter l’impact de la seconde vague épidémique.

« Ce virus frappe toutes les catégories d’âge, et il y a des formes très sévères à tous les âges […] Au moment où je vous parle, nous avons des centaines de milliers de nos concitoyens qui ont attrapé le virus et qui s’en sont sorti, ou qui sont en train de l’avoir, et qui en sortirons. Mais qui ont perdu l’odorat, le goût, qui auront des lésions aux poumons, parfois des conséquences cardiaques, gastriques, d’autres cérébrales que nous en comprenons pas parfaitement », a insisté le Président. Et d’ajouter : 

« Le virus n’a pas décollé à ce point. Nous n’avons pas perdu le contrôle de l’épidémie. Mais nos urgences, nos services hospitaliers sont dans une situation qui est plus préoccupante qu’en mars-avril dernier ».

« Quand nous avons décidé le confinement, le virus était dans la région Grand Est et Ile-de-France. Comme nous avons tout fermé, il s’est très peu répandu, nous avons pu répartir des centaines de patients et nous avons massivement déprogrammé pour libérer des places. Aujourd’hui, le virus est partout en France. Nos soignants sont très fatigués -et à juste titre, car ils ont été au front pour la première vague, ont du reprogrammer tous les soins durant l’été et cette deuxième vague arrive. Nous n’avons pas de lits en réserve« , a-t-il insisté. 

Aux citoyens qui ne se sentent pas concernés par la situation épidémique et qui revendiquent leur liberté d’être contaminés, Emmanuel Macron a répondu ceci : « si je ne participe pas à freiner l’épidémie et que demain, j’ai une autre maladie, ou que ma mère, mon père, ma sœur ou un proche a une autre maladie, il n’y aura plus de placer à l’hôpital pour que nous soyons soignés ». 

Mercredi soir, on a ainsi appris le rétablissement de l’état d’urgence sanitaire (qui sera effectif dans toute la France à partir du samedi 17 octobre). Et lors de son interview, Emmanuel Macron a énuméré plusieurs mesures complémentaires. Objectif : freiner la propagation du virus et passer de 20 000 nouveaux cas par jour, à 3 000 ou 5 000 cas par jour. 

Des précisions sont attendues ce jeudi, en début d’après-midi, de la part de Jean Castex et de plusieurs ministres qui tiendront une conférence de presse. En attendant, voici ce qu’il faut retenir : 

Couvre feu de 21h à 6h dans 9 territoires

Dès vendredi, minuit, un couvre feu s’appliquera de 21h à 6h :

  • dans toute la région Ile-de-France
  • dans la métropole de Lille,
  • dans la métropole de Lyon,
  • dans la métropole de Rouen,
  • dans la métropole de Toulouse,
  • dans la métropole de Grenoble,
  • dans la métropole de Montpellier,
  • dans la métropole de Saint-Etienne,
  • et dans la métropole d’Aix-Marseille

Cette mesure concerne près de 20 millions de Français, pendant au moins quatre semaines. « Nous irons devant le Parlement pour essayer de le prolonger jusqu’au 1er décembre », a précisé le président de la République.

Une attestation dérogatoire sera obligatoire pour chaque déplacement dans cette tranche horaire, suivant le même principe qu’au moment du confinement.  Des contrôles seront effectués par les forces de l’ordre. Toute infraction sera sanctionnée d’une amende de 135 € (jusqu’en 1 500 € en cas de récidive).

© ministère des Solidarités et de la Santé

Favoriser le télétravail 2 ou 3 jours/semaine

Emmanuel Macron a préconisé « deux à trois jours de télétravail par semaine« , dans les entreprises où cela est possible et pertinent. Objectif : « réduire un peu la pression collective et la circulation ». « Il faut que ce soit négocié dans les branches et au plus près dans l’entreprise », a-t-il souligné, relevant le « besoin d’échanger avec les collègues de travail ».

Le chômage partiel à 100 % sera réactivé pour les secteurs suivants : hôtellerie, restauration, tourisme, événementiel et sport. Emmanuel Macron a annoncé que des dispositifs de soutien supplémentaires seraient prochainement décidés.

Des restrictions de « bon sens » dans la sphère privée

Dans la sphère privée, Emmanuel Macron a mis en avant « la règle des 6 ». Il s’agit évidemment d’une recommandation, mais le président de la République a invité les Français à ne pas être plus de 6 à table quand on invite des proches chez soi. 

Aucune restrictions de déplacements n’a été mise en place pour le moment : les transports ne seront pas impactés par le couvre-feu et les Français pourront partir en vacances pour la Toussaint. Néanmoins, le Président a rappelé quelques règles de « bon sens » : « vous pouvez partir en vacances, parce que ce serait disproportionné de vous empêcher de le faire. Mais si vous partez en famille, avec des grands-parents ou des personnes fragiles, il est impératif de respecter les gestes barrières, de mettre son masque à moins d’un mètre et de garder au maximum les distances ». 

Gestes barrières Toussaint

© ministère des Solidarités et de la Santé

Déployer plus d’autotests et de tests antigéniques

Emmanuel Macron a regretté « des délais trop longs » et promis une nouvelle stratégie de dépistage pour détecter plus rapidement les malades.  

Il a indiqué que cela passerait par de nouvelles techniques, comme les tests antigéniques, qui ont été autorisés, et la possibilité de s’auto-tester. « Dès qu’on a hésitation, qu’on est cas contact, qu’on est symptomatique ou qu’on a un doute, on pourra se faire tester et obtenir le résultat en 20-30 minutes ».

« Tous Anti-Covid » remplace l’application « StopCovid »

« Nous n’avons pas réussi à faire de l’application StopCovid un vrai outil d’alerte qui soit utilisé par les gens ». Prenant acte de l’échec de l’application StopCovid, le chef de l’Etat a demandé le lancement d’une nouvelle application de traçage, baptisée « Tous Anti-Covid ».

Cette nouvelle application devrait être présentée le 22 octobre prochain. Elle proposera de nouveaux services, comme les lieux où se faire tester, ou l’état de circulation du virus à proximité des utilisateurs. « Il y aura des informations générales, et des informations plus particulières et locales ».




Première apparition