jeudi , 17 décembre 2020
Accueil » Santé et Remise en forme » Covid-19 : une erreur de dosage pour le vaccin AstraZeneca ?

Covid-19 : une erreur de dosage pour le vaccin AstraZeneca ?

Lors de cette étude, tous les participants à l’essai n’ont pas reçu la même dose de vaccin. Certains ont seulement bénéficié d’une demi-dose. Des révélations qui interrogent sur l’efficacité réelle du vaccin.

Le 22 novembre dernier, le laboratoire britannique AstraZeneca annonçait que son vaccin à deux injections, développé avec l’université d’Oxford, était efficace à 70%. Des résultats inexacts à en croire les dernières déclarations du laboratoire. Mercredi 25 novembre, AstraZeneca et l’Université d’Oxford ont reconnu une erreur de fabrication.

Cette déclaration intervient alors que l’entreprise et l’université évoquaient des injections « très efficaces » mais sans expliquer pourquoi certains participants à l’étude n’avaient pas reçu autant de quantité de vaccin que prévu initialement. De manière inexpliquée, le groupe de volontaires qui a reçu une dose plus faible du produit semblait mieux protégé que le groupe de ceux ayant eu deux doses complètes.

Une efficacité à 90% ?

Dans le groupe à faible dose, AstraZeneca a déclaré que le vaccin semblait être efficace à 90%. Dans le groupe qui a reçu deux doses complètes, le vaccin semble être efficace à 62%. En faisant la moyenne, les fabricants de médicaments ont déclaré que le vaccin semblait être efficace à 70%. Un chiffre qui interpelle les experts : « Vous avez pris deux études pour lesquelles différentes doses ont été utilisées et vous avez trouvé un composite qui ne représente aucune des doses. Je pense que beaucoup de gens ont des problèmes avec cela« , explique David Salisbury, et membre associé du programme de santé mondiale au groupe de réflexion de Chatham House.

Les résultats partiels annoncés lundi proviennent de grandes études en cours au Royaume-Uni et au Brésil visant à déterminer la dose optimale de vaccin, ainsi qu’à examiner la sécurité et l’efficacité. Dans un communiqué, l’Université d’Oxford rapporte que certains des flacons utilisés dans l’essai n’avaient pas la bonne concentration de vaccin. Les participants ont donc reçu… une demi-dose de produit. Selon les experts, le petit nombre de personnes dans le groupe avec la faible dose rend difficile de savoir si l’efficacité observée est réelle. Dans le détail, quelque 2 741 personnes ont reçu une demi-dose du vaccin suivie d’une dose complète et, au total, 8 895 personnes ont reçu deux doses complètes.

Comme le rappelle MedicalXpress, d’autres données sont à prendre compte. Dans le groupe qui a reçu la faible dose, aucun participant n’était âgé de plus de 55 ans. Les personnes plus jeunes ont tendance à développer une réponse immunitaire plus forte que les personnes âgées. Pour le moment, les chercheurs d’Oxford réalisent de nouvelles recherches pour déterminer l’efficacité d’une faible dose. Prochainement, les détails des résultats seront publiés officiellement et communiqués aux experts de la santé britanniques afin qu’ils décident d’autoriser, ou non, la distribution de ce vaccin.


Première apparition