vendredi , 25 septembre 2020
Accueil » Santé et Remise en forme » Déos sans sels d'aluminium : pourquoi sont-ils efficaces ?

Déos sans sels d'aluminium : pourquoi sont-ils efficaces ?


Le CSSC (Comité scientifique pour la sécurité des consommateurs) a statué : l’utilisation des sels d’aluminium dans les antitranspirants (comme dans les dentifrices et les rouges à lèvres) n’est pas nocive, du fait de sa faible concentration. Il n’y aurait donc pas de lien sérieux entre cancer du sein et sels d’aluminium. Rassurant, même si celles qui tiennent à privilégier le naturel préféreront s’orienter vers des formules sans molécules chimiques

Ils empêchent l’apparition des odeurs

La transpiration est inodore à la sortie des glandes sudoripares. C’est en étant oxydée par les bactéries présentes à la surface de la peau qu’elle devient malodorante. C’est pourquoi on utilise des actifs antibactériens pour les neutraliser et limiter la formation des odeurs. Dans les déodorants bio, plusieurs huiles essentielles associées jouent ce rôle (sauge, romarin, thym, palmarosa, menthe, girofle, arbre à thé). Dans les déos conventionnels, on utilise essentiellement le citrate de triéthyle ou le zinc, et l’oxyde de magnésium qui cumule pouvoirs absorbant et antibactérien. Une nouvelle voie est celle des probiotiques, qui régulent le microbiote cutané des aisselles pour éliminer les bactéries responsables des odeurs.

Ils masquent les odeurs

Pendant longtemps, les déodorants ont été fortement parfumés, car ils ne faisaient que couvrir les odeurs. Qu’il s’agisse de notes de synthèse ou naturelles, ou de cocktail d’huiles essentielles, les parfums sont désormais un complément dans une action plus globale contre les désagréments de la transpiration.

Ils limitent la formation d’auréoles

Contrairement aux sels d’aluminium, qui bloquent l’écoulement de la sueur par les glandes sudoripares en réduisant la taille des pores, le déodorant limite l’humidité en l’absorbant grâce à des minéraux (amidon de maïs, talc, perlite, kaolin ou oxyde de magnésium), qui agissent à la fois comme de miniéponges et comme absorbeurs d’odeurs, car ils dégradent la transpiration.

Ils laissent la peau saine

Attention, déodorant sans sels d’aluminium ne signifie pas forcément déodorant bienfaisant. Si on a la peau sensible ou facilement irritée, ou que l’on se rase souvent les aisselles, le cocktail alcool et huiles essentielles n’est pas forcément une bonne idée. Mieux vaut aller vers des formules courtes – il y en a de plus en plus – ou avec des probiotiques régulateurs du microbiote. Et préférer roll-on ou stick pour éviter l’alcool et les gaz propulseurs.



Première apparition