mercredi , 27 mai 2020
Accueil » Santé et Remise en forme » Dépistage coronavirus : une entreprise bretonne met au point un test sanguin rapide

Dépistage coronavirus : une entreprise bretonne met au point un test sanguin rapide


Alors que l’OMS, incite dorénavant à tester massivement la population contre le Covid-19, la stratégie de dépistage va évoluer dans les prochains mois. Samedi 28 mars, lors d’une conférence de presse, Olivier Véran l’a martelé : "la France va augmenter ses capacités de tests de dépistage dans les prochaines semaines", non seulement les tests nasaux (détection du virus par PCR en cas de symptômes), qui vont devenir plus rapides, mais aussi les tests sanguins (détection des anticorps), pour savoir qui est immunisé (ou pas).

Pour ces derniers, le gouvernement, n’a pas donné de détails sur leur diffusion (qui sera testé ? comment ?…). Ce que l’on sait, c’est que son objectif est de pouvoir mesurer l’immunité collective de la population "afin d’être prêt pour la période de sortie de confinement".

L’entreprise bretonne NG Biotech, dont la plateforme de production est française, bénéficie d’une expérience dans la production de tests rapides. Elle assure avoir mis au point un test sanguin capable d’identifier en 15 minutes, à partir d’une goutte de sang au bout du doigt, les anticorps produits par l’organisme suite à une infection par le virus SARS6-CoV-2. Dans un entretien à Ouest France, elle déclare qu’elle espère le commercialiser à grande échelle. Son directeur du développement, Dr Alain Calvo, précise que le test a été évalué par des centres hospitaliers ainsi que par l’Institut Pasteur. "En quelques semaines, nous avons su mettre en place la faisabilité d’un test entre les mains d’urgentistes. Dorénavant, ce test est commercialisable, validé et largement diffusé en communication auprès de la communauté scientifique." Il affirme par ailleurs, être en négociation avec le ministère, "notamment pour fixer le prix."

Test sanguin rapide SRAS-CoV-2 : comment ça marche ? 

Les tests sérologiques sanguins détectent la présence d’anticorps dans le sang. Les anticorps, ce sont ces cellules qui apparaissent une fois que l’on a été infecté. Comme ils ont déjà rencontré le virus une première fois, ils sont "éduqués" et donc capables de détruire le virus s’ils le rencontraient une deuxième fois. On dit alors que l’on est immunisé. C’est la raison pour laquelle, on ne peut donc pas être infecté deux fois. De plus, on peut avoir des anticorps sans avoir été malade : les cas asymptomatiques, même s’ils ne présentent pas de symptômes du coronavirus, produisent des anticorps.

Vers un déploiement des tests sanguins à grande échelle ? 

Pour l’heure, on ne sait pas comment seront diffusés ces tests. Le conseil scientifique devrait préciser prochainement les cibles prioritaires : les Ehpad ? Les zones les plus contaminées ? Les personnels soignants ? … Les tests seront-ils déployés dans les laboratoires ? Ce qui est sûr, c’est qu’ils permettraient de dresser un état des lieux de l’immunité globale en France. Mais pour cela, il faut que la production suive…

Sources :

  • Allocution liminaire du Directeur général de l’OMS au ‎point presse sur la COVID-19 – 27 mars 2020
  • Conférence de presse du gouvernement, samedi 28 mars 2020.
  • Coronavirus. Une entreprise bretonne met au point un test « ultra-rapide » de détection du Covid-19, Ouest France, 31 mars 2020.



Première apparition