jeudi , 24 septembre 2020
Accueil » Santé et Remise en forme » Des règles précoces augmentent le risque de souffrir de désagréments lors de la ménopause

Des règles précoces augmentent le risque de souffrir de désagréments lors de la ménopause


Vous avez eu vos règles très jeune ? Ce n’est peut-être pas très bon signe. On parle de puberté précoce quand les seins se développent avant l’âge de huit ans. Généralement, les premières règles apparaissent deux ans après. Souvent, ces fillettes grandissent également plus vite que les copines et peuvent prendre jusqu’à dix centimètres en une année. C’est le double de la normale.

Selon une étude menée par une équipe de l’Université du Queensland, les jeunes filles qui ont eu leurs règles tôt sont davantage à risque de souffrir de bouffées de chaleur et de sueurs nocturnes pendant la ménopause. Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont analysé les données de plus de 18 000 femmes vivant au Royaume-Uni, aux Etats-Unis et en Australie. Toutes ces femmes participent au projet international de recherche baptisé « Interlace ».

Attention au diabète

Au regard des analyses, la Dre Hsin-Fang Chung explique que les jeunes filles qui ont eu leurs règles à l’âge de onze ans ou moins avaient jusqu’à 50% de risque supplémentaire de souffrir de bouffées de chaleur fréquentes et de sueurs nocturnes lors de la ménopause. Ce groupe a été comparé aux femmes qui avaient eu leurs premières règles à 14 ans ou plus. « Le risque que les femmes qui avaient leurs règles précocement éprouvent les deux symptômes était plus grand que d’avoir des bouffées de chaleur ou des sueurs nocturnes seules« , a déclaré la Dre Chung de l’Université du Queensland. La spécialiste précise également que les menstruations précoces avaient également été liées à des problèmes de santé plus tard dans la vie, notamment le diabète de type 2 et les maladies cardiovasculaires. 

Des observations loin d’être anodines comme l’explique la Pre Gita Mishra, cheffe du projet InterLACE : « Les femmes qui avaient des règles précoces et étaient en surpoids ou obèses à la quarantaine avaient un risque deux fois plus élevé de bouffées de chaleur fréquentes et de sueurs nocturnes, par rapport aux femmes qui avaient eu leurs premières règles âgées de 14 ans ou plus et avaient un poids normal« . Elle rapporte également : « Ces résultats encouragent les femmes ayant des règles précoces à s’engager dans des programmes de promotion de la santé, en particulier la gestion du poids à l’âge adulte« .

À lire aussi

Première apparition