vendredi , 25 septembre 2020
Accueil » Santé et Remise en forme » Diabète et hypertension artérielle, une association dangereuse pour la santé

Diabète et hypertension artérielle, une association dangereuse pour la santé

« Quand l’hypertension et le diabète se marient… C’est vous qui en faites les frais. » C’est avec ces mots que la campagne de la Fédération Française des Diabétiques met en avant les liens entre le diabète et l’hypertension artérielle et comment prévenir ces deux maladies,à l’occasion de la semaine nationale de prévention du diabète. En effet, l’hypertension artérielle constitue l’un des facteurs de risque important dans l’apparition d’un diabète de type 2, bien souvent détecté tardivement.


© iStock

Le diabète est une maladie qui se caractérise par un excès de sucre dans le sang ou hyperglycémie. Il en existe deux principaux types, dus à des dysfonctionnements différents : le diabète de type 1 et le diabète de type 2. A l’occasion la 9ème édition de la semaine nationale de prévention du diabète, la Fédération Française des Diabétiques (FFC) rappelle une nouvelle fois l’importance d’encourager les comportements préventifs de chacun et souhaite sensibiliser les personnes à risques de diabète avec un test simple et rapide : le « Findrisk ». Ce questionnaire validé par les autorités de santé internationales permet en huit questions de savoir si l’on est exposé ou non au risque de développer le diabète.

Alors qu’entre 500 000 et 800 000 personnes en France ignorent qu’elles sont atteintes de diabète de type 2 selon les chiffres de l’Assurance Maladie, la FFC fait savoir que prévenir le diabète reste plus que jamais d’actualité en ces périodes où la santé est si importante. « Au-delà du nombre considérable de personnes touchées par tous les types de diabète (près de 4 millions), c’est l’augmentation continue du taux de prévalence (nombre de cas par rapport à la population totale) du diabète qui est préoccupante. Entre 2006 et 2009, le nombre de personnes traitées pour diabète a augmenté de 5.4 % en moyenne et de 2.3% entre 2009 et 2013. », indique l’organisme sur la page dédié à l’évènement.

Diabète de type 2 : une HTA est aussi présente chez 80% des sujets

Pour l’édition 2020, ce dernier propose un focus sur les relations entre le diabète et l’hypertension artérielle (HTA). Quel est le lien entre ces deux pathologies ? La réponse est simple : la meilleure façon de prévenir l’hypertension artérielle tout comme le diabète est de modifier ses habitudes de vie et de suivre certaines règles hygiéno-diététiques. Ces mesures constituent la base nécessaire du traitement et permettent de retarder la prise de médicaments, voire même parfois de l’éviter. Par ailleurs, et à l’inverse, le mariage de ces deux maladies multiplie les risques de complications graves : infarctus, AVC, cécité, amputations… qu’une prise en charge adaptée pourrait notablement réduire.

« Selon les résultats de l’enquête FLAHS 2019, lorsque l’on est soigné pour un diabète de type 2, une HTA est aussi présente chez 80% des sujets. Lorsque l’on est soigné pour une HTA, un diabète est présent chez 20% des sujets. La présence d’un surpoids ou d’une obésité explique souvent la présence des deux maladies. », précise la FFC. Par ailleurs, l’HTA est la première cause de mortalité des personnes diabétiques, devant le cancer. C’est pourquoi l’organisme invite également les personnes hypertendues à faire le test « Findrisk » pour évaluer leur risque de développer un diabète de type 2, maladie silencieuse et indolore, car beaucoup peuvent ignorer qu’elles sont diabétiques.

Les facteurs de risque : alimentation, sédentarité, hérédité, âge

A noter que l’hypertension artérielle peut aussi évoluer en silence pendant des années. Elle provoque, si elle n’est pas soignée, des maladies cardio-vasculaires comme l’accident vasculaire cérébral et l’insuffisance cardiaque ou l’insuffisance rénale, en particulier chez les personnes diabétiques. Le dépistage de l’HTA est selon la FFC particulièrement recommandé à partir de 30 ans si la personne présente un facteur favorisant : surpoids, consommation excessive d’aliments contenant du sel caché, antécédent familial. Sont également concernées les personnes ayant déjà eu une tension artérielle élevée et les diabétiques de type 2. Mais aussi tout le monde, une fois par an à partir de 40 ans.

Quant au diabète de type 2, plusieurs causes sont impliquées dans sa survenue, notamment la présence de personnes diabétiques dans le cercle familial qui doit inciter à effectuer des dépistages réguliers. Des habitudes alimentaires trop riches ou déséquilibrées accentuent également le risque : le surpoids et l’obésité sont des facteurs aggravants de la maladie, car ils sont responsables de l’insulinorésistance, à plus forte raison si toute activité physique est absente. Ainsi, la prévention de ces deux pathologies repose en premier lieu sur l’adoption d’un mode de vie sain et équilibré à savoir une activité physique régulière et une alimentation riche en fruits et légumes et pauvre en produits sucrés, salés et gras.

À lire aussi

Première apparition