mardi , 4 août 2020
Accueil » Santé et Remise en forme » DIRECT. Covid-19 en France ce 12 juillet : bilan, chiffres, clusters

DIRECT. Covid-19 en France ce 12 juillet : bilan, chiffres, clusters


SOMMAIRE :

  • Covid-19 : les infos du jour en direct
  • Covid-19 en France : nouveaux cas, décès (chiffres, courbes)
  • Les pays qui totalisent le plus de décès par coronavirus
  • Les nouveaux foyers de coronavirus en France
  • Coronavirus dans le monde : le bilan
  • Déconfinement : les mesures, l’allocution d’Emmanuel Macron

Covid-19 : les infos du jour en direct

En direct, aujourd’hui ce 12 juillet :

  • Aéroports : des tests PCR seront "systématisés" dans les prochains jours dans les aéroports de France pour les voyageurs provenant de pays classés "rouge", a annoncé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, dimanche sur BFMTV.
  • Masques obligatoires ? De nombreux médecins s’élèvent pour demander que le port du masque devienne obligatoire via une tribune, exclusive pour Le Parisien. Intitulée "Masqués mais en liberté, cette tribune exige son port dans les "lieux publics clos". Ils ne demandent pas une obligation de son port sur la voie publique, mais qu’il soit exigé dans les musées, cinémas, supermarchés… comme c’est le cas déjà dans le métro.
  • Tests rapides en pharmacie. Depuis samedi, suite à la parution d’un arrêté au Journal officiel, les pharmacies sont autorisées à réaliser des tests rapides d’orientation diagnostique (TROD) qui permettent de savoir, en quelques minutes, si l’on a fabriqué des anticorps contre le coronavirus. Les tests sérologiques TROD consistent à prélever une goutte de sang au bout du doigt, puis à la mettre en contact avec un réactif. 
  • Jean Castex se déplace en Guyane dimanche, alors que les trois hôpitaux de Guyane ont déclenché leur plan blanc pour faire face à l’épidémie de coronavirus qui s’accélère. Le pic est attendu pour la 2e semaine de juillet. Le Premier ministre a exclu toute éventualité de reconfinement.
  • Gels hydroalcooliques et masques à usage unique : l’encadrement des prix de ces produits, qui devait initialement expirer vendredi soir avec la fin de l’état d’urgence sanitaire, est finalement prolongé jusqu’au 10 janvier 2021. L’arrêté publié samedi au journal officiel conserve les mêmes plafonnements que ceux entrés en vigueur en mars, à savoir : 95 centimes l’unité pour les masques vendus au détail, 80 centimes pour ceux vendus en gros, 2,64 euros pour un flacon de 100 ml, 1,76 euro pour un flacon de 50 ml.
  • Les vols aériens entre Guyane et Mayotte, où la circulation du coronavirus reste active, et le reste du territoire français sont interdits sauf exception, selon un décret publié samedi au Journal officiel.
  • Les matchs dans les stades de football avec public (un maximum de 5 000 spectateurs) sont de nouveau autorisés, selon un protocole sanitaire strict.
  • Rentrée scolaire 2020le ministère de l’Education a publié vendredi soir une circulaire pour encadrer la rentrée scolaire de septembre 2020. Elle se fera dans les mêmes conditions sanitaires que celles appliquées à la fin de l’année scolaire (lavage de mains, distanciation, nettoyage et aération des locaux, etc.). "Afin de garantir la santé des élèves et des personnels, et eu égard à la situation épidémique à la date de la présente circulaire, le respect des règles sanitaires essentielles doit être assuré", détaille le texte.
  • Dans son point épidémiologique hebdomadaire publié ce jour, Santé Publique France note "une tendance à l’augmentation de la circulation du virus sur le territoire, bien que la circulation virale reste à un niveau bas". Autre information : la publication des premiers résultats de l’enquête de séroprévalence. Ces résultats révèlent que 4 368 000 personnes en France métropolitaine ont été infectées par le Sars-CoV-2 avant la mi-avril 2020, soit 6,7% de la population.
  • Etat d’urgence sanitaire : le Conseil constitutionnel a validé jeudi la loi organisant la sortie de l’état d’urgence sanitaire à partir du 11 juillet. Tout reconfinement, même localisé, devra passer par un nouvel état d’urgence sanitaire, affirme le Conseil constitutionnel. En Italie, le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte envisage de prolonger l’état d’urgence qui doit prendre fin le 31 juillet prochain. Le gouvernement italien souhaite en effet faciliter les mesures pour "tenir sous contrôle virus". 
  • L’hypothèse d’un reconfinement n’est pas retenue à ce stade, a indiqué le ministre de la Santé, invité ce vendredi sur RMC et BFMTV. Olivier Véran a réaffirmé son souhait de ne pas voir les Français relâcher les gestes barrière. "Par nature je ne suis pas inquiet mais je suis observateur. J’observe qu’il y a un relâchement dans tous les milieux."
  • L’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer) l’affirme : il n’y a pas de risque de contamination du Covid par l’eau : aucune trace du virus n’a été retrouvée ni dans l’eau de mer, ni dans les coquillages.
  • "On voit arriver de nouveaux cas, comme on en n’avait pas vus depuis plusieurs semaines", raconte à LCI le Pr Lacombe. Nous avons des nouveaux cas et ce qui est extrêmement préoccupant, c’est que la plupart sont des cas importés. Des cas de personnes qui ont contracté la Covid à l’étranger et qui reviennent en France sans avoir été dépistés. Ils viennent d’Europe, mais également hors d’Europe, en particulier d’Afrique subsaharienne ou d’Afrique centrale. (…) c’est vraiment le retour sur le territoire français de personnes qui l’ont contracté à l’étranger depuis qu’on a rouvert les frontières aux avions. Il faut qu’on soit plus actifs et vigilants sur l’importation de cas", prévient l’infectiologue. 
  • "Il faut faire attention, le coronavirus circule à bas bruit", prévient sur Europe 1 ce jeudi matin, le Pr Eric Caumes, chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris. Il s’appuie notamment sur les récentes analyses des eaux usées à Paris. "C’est très intéressant les eaux usées. Ça vous permet d’avoir une idée du degré de circulation du virus dans une population donnée. Si on se réfère aux eaux usées dans la région parisienne, le virus ne circulait plus à la fin du confinement et il recommence à circuler depuis quelques jours", précise Eric Caumes, qui observe aussi davantage de cas graves dans ses services. "On revoit arriver des malades avec Covid aigu, alors qu’on n’en voyait plus depuis plusieurs semaines". Le professeur Jean-François Delfraissy et les autres membres du conseil scientifique appellent par ailleurs les Français à ne pas abandonner le masque. "Il y a un relâchement profond des Français sur les mesures de distanciation sociale et les gestes barrières. On voit bien que dans les magasins, les bars, le port du masque est de moins en moins respecté. Il faut continuer à le porter. Nous devons revenir aux mesures de distanciation sinon il y a un risque que l’épidémie reparte cet été."
  • Complications neurologiques du Covid-19 : accident vasculaire cérébral, hallucinations ou encore lésions nerveuses, pourraient être plus fréquentes qu’on ne le pensait initialement, et survenir chez des patients présentant des formes légères, souligne une étude publiée ce mercredi par des médecins britanniques (Queen Square Institute of Neurology, University College London).
  • Près d’un quart des infections par le SARS-CoV-2 restent asymptomatiques et environ 50 % des transmissions surviennent durant la phase pré-symptomatique (phase d’incubation), peut-on lire dans un document de synthèse de plusieurs études, dévoilé par Santé Publique France ce 8 juillet.
  • "Il faut se préparer à une deuxième vague", a prévenu mercredi le Directeur général de la Santé, dans un entretien au Figaro ce mercredi. "Plus que jamais, et même si ce sont les vacances estivales, j’appelle l’ensemble des Français à la prudence, à la vigilance et au bon sens en conservant les bons réflexes, les gestes barrières et d’hygiène car ce sont nos comportements individuels et collectifs qui conditionnent le risque de reprise de l’épidémie." Il revient sur la stratégie du gouvernement : isoler les cas contacts et tester. Actuellement, ce sont 300 000 tests PCR qui sont réalisés chaque semaine, avec pour l’heure un taux de positivité de 0,94% (hors Guyane). Quid des personnes contaminées ? "Il n’y a pas de profil type : le virus peut toucher tout le monde, nous le constatons depuis le début de l’épidémie."
  • Plan de dépistage massif du Covid-19 en Mayenne : il sera lancé la semaine prochaine à Laval, alors qu’une circulation élevée du virus a été constatée dans le département. Entre le 25 et le 30 juin en Mayenne, le nombre de nouveaux cas positifs est passé de 54 à 109 puis de 109 à 219 entre le 30 juin et le 6 juillet. 
  • Déclaration de l’OMS : "L’épidémie s’accélère et nous n’avons pas atteint le pic de la pandémie", a mis en garde mardi l’Organisation mondiale de la santé. Quelque 400 000 nouveaux cas ont été recensés ce week-end. Certains pays ont fait des progrès importants dans la réduction du nombre de morts, mais "dans d’autres pays, les décès sont toujours en augmentation". Rappelons que les Etats-Unis sont le pays le plus touché avec plus de 132 000 morts. Viennent ensuite le Brésil (65 487 morts), le Royaume-Uni (44 391 morts), l’Italie (34 899 morts) et le Mexique (31 119 morts).
  • L’Académie de médecine appelle à renforcer la surveillance épidémiologique sur l’ensemble du territoire par la mise en œuvre d’un "programme de contrôle des eaux usées" destiné à localiser les collectivités entretenant une circulation du Sars-CoV-2, "d’intensifier les dépistages dans les collectivités à risque" (établissements de santé, entreprises, abattoirs, hébergements de personnes en situation de précarité, etc.) et "de faire appel au sens des responsabilités plutôt qu’à des mesures obligatoires, souvent mal comprises, afin de maintenir le respect des mesures barrière et le port du masque, même pendant les mois d’été." Selon l’Académie de médecine, le contexte international est "inquiétant" et le relâchement général observé dans les grandes agglomérations françaises font craindre des reprises localisées de l’épidémie.
  • Le président brésilien Jair Bolsonaro annonce être positif au Covid-19.
  • Coronavirus (Covid-19) aux Etats-Unis : les Etats-Unis ont enregistré un nouveau record de 65 000 nouveaux cas en 24h. Les Etats-Unis sont de loin le pays le plus touché au monde avec près de 3 millions de cas détectés et plus de 132 000 décès depuis le début de l’épidémie. 
  • Covid-19 : des contrôles thermiques sont mis en place dans les aéroports pour tous les arrivants en France depuis le 2 juin. La température des voyageurs est vérifiée grâce à des caméras thermiques.
  • Une information judiciaire sur la gestion ministérielle de la crise du Covid-19 confiée à la Cour de justice de la République (CJR) a été ouverte mardi contre Edouard Philippe, Olivier Véran et Agnès Buzyn, a annoncé le procureur général près la Cour de cassation François Molins.
  • Les patients traités "au long cours" avec de la chloroquine ou de l’hydroxychloroquine, notamment pour des maladies auto-immunes, n’ont pas été moins touchés par des formes graves de Covid-19 durant l’épidémie, montre une étude française (étude Epi-phare à partir des données de remboursements et des dossiers médicaux des hôpitaux) publiée ce mardi 7 juillet.
  • 230 chercheurs alertent l’OMS. Selon eux le SARS-Co-V-2 se transmet bien par l’air par fines gouttes aéroportées.
  • Immunité croisée : une étude de l’Institut Pasteur remet en question cette hypothèse pouvant expliquer pourquoi les enfants sont moins contaminés par le Covid-19.
  • A l’hôpital de Versailles, les médecins ont été confrontés à un cas de priapisme (érection longue et douloureuse) chez un patient positif au coronavirus. Cette urgence médicale était en fait liée à la présence d’un caillot sanguin lié au virus. Ils détaillent ce cas dans The American journal of Emergency Medicine.

Covid-19 en France : nouveaux cas, décès (chiffres, courbes)

Le bilan en chiffres en France au 10 juillet :

  • 170 752 cas confirmés (+658 cas en 24h) et 30 004 décès (+25 décès en 24h)
  • 7 062 personnes sont hospitalisées, 496 personnes dans un état grave sont en réanimation pour covid-19
  • Taux de positivité des tests : 1,1%
  • 77 clusters en cours d’investigation (+11 en 24h)
  • 2 départements en situation de vulnérabilité élevée (Guyane et Mayotte)

!function(){« use strict »;window.addEventListener(« message »,(function(a){if(void 0!==a.data[« datawrapper-height »])for(var e in a.data[« datawrapper-height »]){var t=document.getElementById(« datawrapper-chart-« +e)||document.querySelector(« iframe[src*=' »+e+ »‘] »);t&&(t.style.height=a.data[« datawrapper-height »][e]+ »px »)}}))}();

Le Bilan épidémique de la Direction Générale de la Santé au 11 juillet : la circulation du virus est "préoccupante en Guyane".

  • "Aujourd’hui encore, la circulation du virus en Guyane reste préoccupante, indique le ministère de la Santé dans son point épidémiologique quotidien. Les autorités sanitaires y sont pleinement mobilisées pour ralentir la propagation de l’épidémie, identifier les clusters et briser les chaînes de contamination."
  • Sur le reste du territoire national, les autorités sanitaires sont particulièrement attentives à l’apparition de potentiels clusters, dûs notamment aux rassemblements privés, familiaux ou festifs en cette période estivale.
  • Le virus continue à circuler sur le territoire, comme le montre le nombre de nouveaux "clusters" (350 cas groupés depuis le 9 mai, dont 11 nouveaux, mais 215 clôturés).

Avant le début du week-end prolongé de fête nationale et avec les départs en vacances de nombreux Français, le ministère de la Santé rappelle que les gestes barrières restent plus que jamais de mise : protection des personnes âgées et des plus fragiles, hygiène des mains, distanciation physique et port du masque grand public dès lors que les distances ne sont pas respectées, en particulier en espaces clos. "Au moindre symptôme, même bénin, il est nécessaire de se faire dépister rapidement afin de briser les chaînes de contamination". La liste des lieux de prélèvements permettant d’effectuer le test est disponible sur le site santé.fr.

En plus des gestes barrière de bons sens, il est recommandé de télécharger l’application StopCovid. Facile d’utilisation, elle permet à chaque utilisateur d’être averti lors d’un contact prolongé avec une personne porteuse du virus et renforce ainsi le panel d’outils de prévention à la disposition du grand public.

  • 4 régions (Ile de France, Grand-Est, Hauts-de-France et Guyane) regroupent 70% des patients hospitalisés en réanimation.
  • En France, hier, SOS médecins a réalisé 359 interventions pour suspicion de COVID-19, soit 4,7% de l’activité totale. Les services d’urgence ont noté 160 passages pour ce même motif, soit 0,5 % de l’activité totale. 
  • 7 062 personnes sont hospitalisées pour une infection COVID-19 et 136 nouvelles admissions ont été enregistrées en 24 heures. 496 malades atteints d’une forme sévère de COVID-19 sont hospitalisés en réanimation. 9 nouveaux cas graves ont été admis en réanimation. Le solde reste négatif en réanimation, avec 12 malades de COVID-19 en moins par rapport à hier. 
  • Depuis le début de l’épidémie, 105 417 personnes ont été hospitalisées, dont 18 469 en réanimation. 78 388 personnes sont rentrées à domicile. 
  • 30 004 personnes sont décédées en France depuis le début de l’épidémie, dont 19 528 personnes au sein des établissements hospitaliers.
  • En Outre-Mer (Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Martinique, Mayotte), on relève 215 hospitalisations, dont 40 en réanimation.
  • Selon Santé publique France (bulletin du 2 juillet), en réanimation, 79% des patients ont des comorbidités, 53% sont des hommes et l’âge médian est de 72 ans. Parmi les décès, 71% sont âgés de 75 ans et plus, 59% sont des hommes. Depuis le début de l’épidémie, 3 décès d’enfants ont été rapportés.

La procédure à suivre en cas de symptômes :

  1. En cas de symptômes (fièvre, fatigue, maux de tête, courbatures, signes digestifs, signes cutanés…) : consultez le médecin généraliste pour faire un test et portez un masque.
  2. Une fois le test prescrit, prenez rendez-vous dans l’un des 3 000 centres de dépistage. Pour identifier rapidement le centre de prélèvement le plus proche de chez vous, rendez-vous sur le site Santé.fr. Une carte y indique tous les lieux de prélèvement proposés sur le territoire, ainsi que les horaires et les coordonnées du laboratoire. Le test doit impérativement être pratiqué dans les 24 heures après la prescription médicale et le résultat rendu sous 24 heures.
  3. Présentez-vous avec votre masque, votre prescription et votre carte vitale au laboratoire d’analyses.
  4. Si le test est positif, c’est que vous êtes porteur du virus, donc atteint du Covid-19, il faut donc continuer à vous isoler, à respecter les gestes barrière, à surveiller votre état de santé et en cas de problème respiratoire, faites le 15.
  5. Moins de 24h après les résultats du test, vous êtes contacté par le médecin généraliste ou par l’Assurance maladie pour identifier vos cas contacts. Une fois contactés ces derniers peuvent se faire tester sans prescription (l’Assurance maladie prévient le laboratoire).

Il existe 2 types de tests :

  • les tests virologiques (PCR) consistant en un prélèvement nasal, permettent de dire si oui ou non vous êtes porteur du virus.
  • les tests sérologiques sanguins, consistant en une prise de sang, permettent de dire si vous avez développé des anticorps, même si on ne sait pas si cette immunité protège pour la suite.

Les pays qui totalisent le plus de décès par coronavirus

1-Etats-Unis : 133 542 morts.

2-Brésil : 69 184 morts

3-Royaume-Uni : 44 450 morts

4-Italie : 34 938 morts

5-Mexique : 33 526 morts

(nb : il ne s’agit pas du nombre de décès par habitant)

Les nouveaux foyers de coronavirus en France

Au 10 juillet 2020, le bilan s’élève à 350 clusters (hors Ehpad et milieu familial restreint) rapportés depuis le 9 mai. Le nombre hebdomadaire de clusters signalés est stable sur les 5 dernières semaines (S23 – S27) et reste inférieur aux nombres observés sur les semaines S20 à S22.

Les clusters concernent notamment des établissements de santé (22%), des entreprises (18% en entreprises privées et publiques, hors santé) et des personnes en situation de précarité et de vulnérabilité (14% en  établissements d’hébergement social et d’insertion et 5% en communautés vulnérables)

La majorité (70%) des clusters comporte plus de 5 cas. Le nombre moyen de cas par cluster est de 15,3 cas (médiane = 7 cas). Au total, les 333 clusters rapportés sont à l’origine de 5 111 cas.

Rappelons qu’un cluster est défini comme un ensemble d’au moins trois cas confirmés ou probables dans une période de 7 jours, appartenant à la même communauté ou ayant participé au même rassemblement de personnes, qu’ils se connaissent ou non.

Coronavirus dans le monde : le bilan

Le bilan dans le monde le 10 juillet :

  • plus de 12,3 millions de cas confirmés dans le monde
  • plus de 555 977 décès dans le monde
  • 2,54 millions de cas confirmés en Europe
  • 196 080 décès en Europe
  • 188 pays touchés

Voir aussi : la carte en temps réel des cas dans le monde
© Johns Hopkins Center for Systems Science and Engineering

Déconfinement : les mesures, l’allocution d’Emmanuel Macron

Les annonces d’Emmanuel Macron, dimanche 15 juin : "nous allons tourner la page du premier acte de la crise"

  • Dès demain, tout le territoire (hors Mayotte et la Guyane) passera en zone verte, ce qui permettra de reprendre le travail et d’ouvrir partout les cafés et les restaurants."
  • Dès demain, il sera à nouveau possible de se déplacer entre les pays européens et à partir du 1er juillet nous pourrons nous rendre dans les États hors d’Europe, où l’épidémie sera maîtrisée."
  • Dans l’hexagone, comme en Outre-Mer, les crèches et écoles accueillerons tous les élèves "de manière obligatoire" à partir du 22 juin.
  • Les rassemblements resteront "très encadrés".
  • Le deuxième tour des municipales pourra se dérouler le 28 juin.
  • Les visites seront autorisées dans les Ephad.

Première victoire contre le virus. "Nous allons retrouver le plaisir d’être ensemble, notre goût de la liberté, déclare Emmanuel Macron. Mais, souligne le Chef de l’Etat, "le virus n’a pas disparu", et "nous ne devons pas baisser la garde", "il faudra respecter les distances physiques", et "se préparer au cas où l’épidémie reviendrait avec plus de force." Et ajoute-t-il : "l’été 2020 ne sera pas un été comme les autres et il nous faudra veiller à l’évolution de l’épidémie."

"La lutte contre l’épidémie n’est donc pas terminée. Mais je suis heureux, avec vous, de cette première victoire contre le virus."

Bilan de la politique sanitaire. Le Chef de l’Etat fait le bilan des actions sanitaires menées pendant la crise, des ressources mobilisées, "de la réactivité" et de "la solidité de l’Etat". "Nous n’avons pas à rougir de notre bilan. Des dizaines de milliers de vies ont été sauvées par nos choix, par nos actions", souligne-t-il. Quant aux "failles" et "faiblesses" que la crise à révélées -dépendances aux autres pays, inégalités territoriales, etc.- "nous les corrigerons vite et fort".

L’état d’urgence sanitaire est maintenu jusqu’au 24 juillet.

Et aussi les mesures prises pendant la crise sanitaire Covid-19 :

  • L’accès à la téléconsultation est facilité par décret, afin que les patients dont le médecin traitant n’est pas disponible, puisse accéder à la téléconsultation directement.  A compter du 21 mars et pendant toute la durée de l’épidémie, la télémédecine et la téléconsultation sont prises en charge à 100%.
  • La procédure d’arrêt de travail pour les parents contraints de rester chez eux pour garder les enfants dans les zones de circulation du virus ont été simplifiées.
  • Les pharmacies sont autorisées à produire et vendre leur propre solution de gel hydro-alcoolique dont le prix est encadré par arrêté.
  • Le délai d’accès à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) à domicile est -par un décret du 27 mars- allongé à 9 semaines afin d’assurer aux femmes une continuité de leur droit pendant l’épidémie de coronavirus.
  • Maladie professionnelle : la maladie Covid-19 sera reconnue maladie professionnelle pour tous les soignants, "sans avoir à le démontrer".
  • Un décret publié au Journal Officiel précise quels sont les salariés vulnérables qui peuvent être placés en activité partielle pour éviter le risque de développer une forme grave du Covid-19.

Rappel des gestes barrières qui limitent la propagation du virus :

  • se laver les mains toutes les heures, au savon
  • éternuer et tousser dans son coude,
  • utiliser des mouchoirs à usage unique et le jeter
  • éviter les poignées de main car "l’essentiel des contaminations se fait par les mains"
  • porter un masque 
  • éviter les embrassades
  • garder une distance de 1 m (réunions, file d’attente…)
  • privilégier le télétravail
  • éviter tout déplacement, sauf urgence

Le numéro vert (0800 130 000) mis en place pour répondre aux questions est ouvert 24 h sur 24 h

En cas de signes d’infection respiratoire (toux, fièvre, difficultés respiratoires), si vous habitez dans une zone ou circule le virus ou dans les 14 jours suivant le retour d’une zone ou circule le virus :

– contactez le SAMU Centre 15
– évitez tout contact avec votre entourage
– ne vous rendez pas chez votre médecin ou aux urgences

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) propose une carte interactive des pays où le virus a été détecté.

Pour toute question non-médicale, un numéro vert est mis en place : 0800 130 000.

Pour toute question médicale : contactez le 15.

Sources et informations officielles :

  • Santé publique France met en ligne le point épidémiologique
  • Ministère des Solidarités et de la Santé : Coronavirus COVID-19
  • Gouvernement : informations Coronavirus
  • Ministère des affaires étrangères : diplomatie.gouv.fr
  • Organisation mondiale de la Santé (OMS) : Maladie à coronavirus (COVID-19)

À lire aussi :

Le coronavirus covid-19 va-t-il (vraiment) disparaître au printemps ?

Coronavirus ou pas ? Le questionnaire en ligne

Coronavirus : comment se soigner à la maison ?

Comment faire ses courses sans risques ?

Quel est le profil des malades touchés par le coronavirus ?

A la maison, que faut-il laver et avec quoi ?

Peut-on attraper deux fois le coronavirus ?

En Outre-Mer (Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Martinique, Mayotte), on relève 211 hospitalisations, dont 45 en réanimation.

"Il faut faire attention, le coronavirus circule à bas bruit", prévient le Pr Eric Caumes



Première apparition