mardi , 12 novembre 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » Du sport avant le petit déjeuner pour mieux contrôler la glycémie

Du sport avant le petit déjeuner pour mieux contrôler la glycémie

Des chercheurs recommandent aux personnes qui souhaitent mieux contrôler leur glycémie de faire de l’exercice physique avant leur petit déjeuner. Cette habitude ne permet pas une perte de poids plus importante mais favorise son équilibre.


© iStock

Alors que la sédentarité est un facteur de risque pour les maladies chroniques, une activité physique régulière est bénéfique pour la santé. Elle réduit le risque de maladies cardiovasculaires, de diabète, d’ostéoporose et aide aussi à maintenir son poids et favorise l’équilibre psychologique. Selon l’OMS, il est recommandé de pratiquer au moins 30 minutes d’exercice par jour. Beaucoup de sportifs, amateurs ou non, se sont déjà posés cette question : existe-il un moment « idéal » pour faire du sport ? Il convient à chacun de faire en fonction de ses disponibilités mais des chercheurs des universités de Bath et de Birmingham se sont intéressés aux personnes qui souhaitent contrôler leur taux de sucre dans le sang.

Dans leur étude d’une durée de six semaines publiée dans le Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism, ils affirment qu’il y aurait des avantages pour ces derniers à modifier la chronologie entre le petit déjeuner et leur séance de sport. Les chercheurs ont fait appel à trente hommes diabétiques non diabétiques obèses ou en surpoids et leur ont demandé de prendre leur petit déjeuner avant ou après leur séance de sport, tandis que les membres d’un groupe témoin n’ont apporté aucun changement de style de vie. Il s’avère que les hommes qui se sont exercés avant leur petit déjeuner et après leur nuit de jeûne ont brûlé deux fois plus de graisse que ceux qui ont transpiré après avoir mangé.

Une amélioration de l’équilibre glycémique

Selon les chercheurs, ce phénomène s’explique par un niveau d’insuline (hormone qui permet au glucose d’entrer dans les cellules du corps) plus faible pendant l’exercice physique, ce qui signifie que les participants sans petit déjeuner ont puisé davantage dans la graisse située dans les tissus adipeux utilisée comme « carburant » par les muscles. Leur étude précise que cette méthode n’a pas entraîné de différence en termes de perte de poids, mais qu’elle a eu des effets positifs sur leur santé : leur organisme était mieux à même de réagir à l’insuline et donc de contrôler le taux glycémie. Réduisant ainsi le risque de diabète, maladie chronique qui se caractérise par un excès de sucre dans le sang ou hyperglycémie.

« Cela suggère que la modification des heures de repas par rapport au moment où vous faites de l’exercice peut entraîner des changements sur votre santé.», explique le Dr Javier Gonzalez, l’un des auteurs de l’étude. « Les membres du groupe qui ont pratiqué une activité physique avant le petit déjeuner ont augmenté leur capacité de réponse à l’insuline, ce qui est d’autant plus remarquable que les deux groupes ont perdu autant de poids. La seule différence était l’heure de prise de nourriture. » Une autre particularité a été remarqué chez ces participants, à savoir que leurs muscles ont présenté une augmentation plus importante des protéines impliquées dans le transport du glucose depuis le sang vers les muscles.

Le Dr Gareth Wallis, co-auteur de l’étude ajoute que « ce travail suggère que l’exercice physique à jeun peut augmenter les bienfaits de l’exercice pour la santé, sans modifier l’intensité, la durée ou la perception de leur effort. Nous devons déterminer si les femmes en bénéficient de la même manière.» A noter que selon la Fédération Française des Diabétiques l’activité physique joue un rôle dans le traitement, au même titre qu’une alimentation équilibrée et les médicaments. Des études démontrent en effet ses nombreux bienfaits, notamment une amélioration de l’insulino-sensibilité et de l’équilibre glycémique. Mais les personnes diabétiques ne doivent pas oublier de consulter un médecin avant de modifier leur mode de vie.


Première apparition