mercredi , 20 novembre 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » En forme même au travail

En forme même au travail

Trois Suisses sur cinq souffrent du stress sur leur lieu de travail, selon l’Office fédéral de la statistique. Est-il possible d’y remédier afin de prévenir l’épuisement professionnel? Mieux encore: est-ce qu’aller travailler peut devenir une source de bien-être et de santé, et non pas seulement une obligation matérielle? Selon la Dre Chantal Bonfillon, médecin-cheffe du Service de santé du personnel des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), certaines bonnes habitudes, sans pour autant résoudre toutes les difficultés, peuvent favoriser l’épanouissement au travail. En voici quelques-unes.

 I. Donner du sens

Une attitude professionnelle positive contribue grandement au sentiment de bien-être. Qu’est ce qui me donne du plaisir au travail? Qu’est-ce que j’apprécie dans mon entreprise? Et chez mes collègues? Mais aussi, en quoi suis-je personnellement utile, ici, au quotidien? Vous poser régulièrement ces questions contribue à donner du sens à ce que vous faites. C’est cette quête de plaisir et de valeur qui vous aidera à vous lever tous les matins pour vous rendre au travail avec envie.

 II. Prendre soin de soi

Multipliez les actions qui vous changent les idées et vous reposent aussi bien au travail qu’à la maison. Pensez tout d’abord à dormir suffisamment et dans de bonnes conditions. Pour cela, évitez la consommation de café, de tabac ou d’alcool. Le dernier café de la journée doit être pris au plus tard six heures avant le coucher. Pendant la journée, faites des pauses qui vous ressourcent. Un repas partagé avec des collègues ou des amis, autour de discussions plaisantes, est une option efficace pour vous détendre.

 Avoir une activité physique régulière est bien sûr fortement recommandé pendant son temps libre, mais attention: il est aussi important d’alterner, tout au long de la semaine, entre des moments de calme et des moments d’hyperactivité. Après trois jours de travail intenses et stressants par exemple, pourquoi ne pas faire une promenade contemplative au bord d’un lac au lieu de courir un marathon?

III.  Activer ses muscles

Au bureau, levez-vous régulièrement de votre chaise. Aller voir un collègue pour lui poser une question au lieu de lui envoyer un e-mail, marcher jusqu’à la photocopieuse, emprunter les escaliers ou faire simplement quelques pas : bouger permet au cœur de se charger en oxygène et d’activer la circulation sanguine. Vous prévenez ainsi les effets néfastes de la sédentarité (problèmes cardiovasculaires, diabète, prise de poids, etc.) et détendez votre corps.

 IV. Savoir se déconnecter

Qui n’a jamais lu ses e-mails professionnels pendant le week-end, ou réservé des billets d’avion durant les heures de bureau? On parle aujourd’hui de «blurring» pour désigner le flou qui règne autour des frontières entre vie privée et vie professionnelle. Se déconnecter est pourtant nécessaire: fixer des plages horaires pendant lesquelles vous ne consultez pas vos messages – pendant les repas par exemple – ou une heure limite le soir – pour que les problèmes du travail n’envahissent pas les pensées nocturnes – aide à prendre de la distance. Imposez-vous des règles, et respectez-les!

V. Définir des limites

Mettre par écrit les tâches à réaliser pendant la journée ou la semaine aide à identifier les priorités et à estimer le temps que chacune d’entre elles nécessite. Ainsi, vous pouvez prévoir une charge de travail adéquate. Il vous est également plus facile de dire «non» en cas de nouvelles tâches, et si besoin de déléguer. N’oubliez pas de planifier des temps de pause. Une telle organisation est aussi propice aux bilans: qu’est-ce qui m’a stressé? Etait-ce vraiment indispensable de passer autant de temps sur cela? Apprenez progressivement à devenir moins exigeant avec vous-même et à ne pas être parfait en tout, tant au travail qu’à la maison.

VI. Aider les autres

Même si votre journée est bien remplie, n’hésitez pas à proposer un peu d’aide à un collègue: un geste altruiste participe à votre sérénité. Cela vous permet également de décrocher de vos propres tâches et de vous sentir utile – un sentiment indispensable pour s’épanouir dans son travail. De plus, se tourner vers l’autre, engager une conversation dans le but de résoudre un problème ensemble, crée des liens et une relation de confiance très bénéfique à chacun.

_________


Première apparition