mercredi , 23 octobre 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » États-Unis : la cigarette électronique (temporairement) interdite au Massachusetts

États-Unis : la cigarette électronique (temporairement) interdite au Massachusetts


Décidément, la " vape " n’en finit pas de faire couler de l’encre… Ce mardi 24 septembre 2019, le Massachusetts a (temporairement) interdit la commercialisation des cigarettes électroniques dans l’État afin d’identifier " ce qui rend les gens malades et comment mieux réglementer ces produits pour protéger la santé de nos administrés " a expliqué Charlie Baker, gouverneur du Massachusetts.

Entre août 2019 et fin septembre 2019, le Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC) fait état d’une véritable " épidémie " aux États-Unis, avec 805 cas de maladies pulmonaires aiguës et 12 décès, imputables au vapotage selon les autorités sanitaires américaines.

La cigarette électronique, " incontestablement nocive " pour l’OMS

L’interdiction de la vente des cigarettes électroniques dans l’État du Massachusetts est prévue jusqu’au 25 janvier 2020, ce qui laisse 4 mois à l’Agence américaine de contrôle des produits alimentaires et des médicaments (FDA) pour étudier les échantillons suspects.

L’État du Massachusetts n’est le premier a émettre des réserves vis-à-vis du vapotage : mercredi 18 septembre 2019, le gouvernement indien a décidé d’interdire l’importation, la production et la vente de cigarettes électroniques pour donner " de meilleurs résultats en termes de santé publique ". Et mardi 17 septembre 2019, l’État de New-York a pris la décision d’interdire la commercialisation des cigarettes électroniques aromatisées.

Pour rappel, dans un rapport rendu public ce 26 juillet 2019, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) considère la cigarette électronique comme " incontestablement nocive " et affirme qu’elle " ne devrait pas être promue comme une aide au sevrage ".

À lire aussi :

Un 5e décès attribué à la cigarette électronique

Cigarette électronique : certains arômes plus dangereux que d’autres

700 000 Français déclarent avoir arrêté de fumer grâce à la cigarette électronique



Première apparition