mardi , 12 novembre 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » Grippe : les soignants ne se font pas assez vacciner

Grippe : les soignants ne se font pas assez vacciner


Côté vaccination, les personnels de santé sont de "mauvais élèves". Alors que la campagne contre la grippe saisonnière vient d’être lancée, leur taux de vaccination contre le virus laisse à désirer. Selon une enquête de Santé publique France, ce taux de vaccination est encore insuffisant, même s’il varie selon les professions : 67% chez les médecins, 48% chez les sage-femmes mais seulement 36% chez les infirmiers et 21% chez les aide-soignants. Tandis que dans les établissements d’accueil pour personnes âgées dépendantes (les Ehpad), la couverture vaccinale est estimée à 32%.

Faut-il rendre le vaccin obligatoire ?

Le constat n’est pas nouveau. Il y a un an déjà, le baromètre Odoxa-MNH pour Franceinfo, Le Figaro santé et le Quotidien du médecin publié au mois de décembre, montrait que 38% des personnels hospitaliers avaient été touchés par la grippe  au cours des deux premiers mois de l’épidémie. "C’est presque deux fois plus que la population générale et c’est 6 points de plus que l’année dernière", pointait alors ce sondage, qui montrait que plus de 6 infirmiers et aides-soignants sur 10 ne se font jamais vacciner contre la grippe.

"Des mesures mises en place au sein des établissements de santé ou des Ehpad, destinées à promouvoir la vaccination ou à faciliter la disponibilité du vaccin, permettent d’améliorer les couvertures vaccinales antigrippales des professionnels. Dans les établissements où ces différentes mesures ont été associées, les couvertures vaccinales antigrippales dépassent 50%" souligne Santé publique France qui se demande s’il ne faudrait pas rendre le vaccin obligatoire. 43% des professionnels se déclarent "très favorable" ou "plutôt favorable" et 44% "plutôt défavorable" ou "pas du tout favorable".

Selon les années, 2 à 6 millions de personnes sont touchées par la grippe. L’hiver dernier (2018-2019), l’épidémie de grippe a été caractérisée par une importante sévérité, malgré sa courte durée (8 semaines) : plus de 65 600 passages aux urgences ont été recensés pour syndrome grippal dont plus de 10 700 ont conduit à une hospitalisation.

A lire aussi :

  • La grippe fait moins effet après un traitement antibiotique
  • Nez qui coule, frissons, c’est la grippe ou un méchant rhume ?
  • Grippe : qu’est-ce qu’on a comme idées fausses



Première apparition