samedi , 12 décembre 2020
Accueil » Santé et Remise en forme » La stévia pourrait entraîner un déséquilibre microbien intestinal

La stévia pourrait entraîner un déséquilibre microbien intestinal


Alternative au sucre, les édulcorants permettent d’avoir le goût sucré tout en restant faibles en calorie. En France, la stévia a gagné tardivement en popularité car elle a été autorisée à la consommation par l’arrêté du 26 août 2009, mais cela fait plusieurs décennies qu’elle est utilisée en Amérique du Sud, au Japon et en Chine. Elle est environ 100 à 300 fois plus sucrée que le sucre de table ordinaire mais ne contient ni calories ni glucides.

Cependant, une étude israélienne pointe un effet inattendu de la stévia. Selon une recherche menée par des scientifiques de l’Université Ben-Gourion du Néguev (BGU), cet édulcorant naturel pourrait entraîner un déséquilibre microbien intestinal. Les résultats viennent d’être publiés dans Molecules, une des principales revues internationales de chimie à comité de lecture. Ce déséquilibre microbien pourrait causer l’apparition de problèmes de santé gastro-intestinaux.

En effet, selon cette étude, la stévia pourrait perturber les communications entre différentes bactéries du microbiome intestinal. « Grâce à cette recherche, l’équipe scientifique a découvert qu’elle inhibait ces voies et qu’elle ne tuait pas les bactéries. Il s’agit d’une première étude qui indique que des recherches supplémentaires sont nécessaires avant que l’industrie alimentaire ne remplace le sucre et les édulcorants artificiels par la stévia et ses extraits. Nous avons montré que même un supplément naturel peut en fait perturber la communication bactérienne« , a indiqué la chercheuse principale, la Dr Karina Golberg, du BGU Avram et Stella Goldstein-Goren Département de génie biotechnologique.

Des édulcorants dangereux ?

« Nous ne venons pas dire qu’il vous est interdit de prendre de la stévia parce qu’il y a une implication sanitaire. Cependant, [ceux] qui prennent de la stévia doivent prendre en compte le fait que nous pouvons réellement nuire au microbiome en affectant son système de communication« , rappelle la chercheuse. 

Des études antérieures menées par l’Université Ben-Gurion en 2018 ont montré que les édulcorants artificiels comme l’aspartame étaient toxiques pour les bactéries présentes dans le système digestif. Un mécanisme potentiellement responsable d’un large éventail de problèmes de santé allant de la prise de poids au diabète, et même au cancer. La prochaine étape de la recherche sera menée sur des animaux, très probablement des souris, pour voir si la stévia présente les mêmes effets inquiétants que ceux observés en laboratoire. L’analyste de marché Emergen Research assure que le marché mondial de la stévia devrait atteindre près de 1,2 milliard de dollars d’ici 2027.


Première apparition