mardi , 7 avril 2020
Accueil » Santé et Remise en forme » Le travailleur belge a été absent en moyenne 12,9 jours pour maladie en 2019 – Santé

Le travailleur belge a été absent en moyenne 12,9 jours pour maladie en 2019 – Santé

Le taux total d’absentéisme pour maladie en Belgique a atteint une moyenne annuelle de 12,9 jours par travailleur en 2019, indique jeudi le prestataire de ressources humaines SD Worx à la suite d’une enquête menée auprès de 700.000 salariés. Près de quatre travailleurs sur 10 (37%) du secteur privé n’ont toutefois pas été absents un seul jour.

Depuis 2010, la moyenne d’absentéisme dépasse les 10 jours. Sur cent jours à prester, le Belge est donc resté chez lui pour se soigner en moyenne 5,88 jours en 2019. Le nombre de travailleurs absents sur une longue durée a lui aussi augmenté : 12,5 % des travailleurs du secteur privé en Belgique sont restés à la maison entre un mois et un an pour cause de maladie l’an dernier, contre 10,7 % il y a cinq ans

Les mois d’octobre et février sont les mois records en matière d’absentéisme. « Le mois de février enregistre des chiffres élevés au niveau de l’absentéisme de courte durée, mais octobre n’a rien à lui envier. La grippe a certainement joué un rôle dans les maladies de courte durée (moins d’un mois). Si l’on tient aussi compte de l’absentéisme pour maladie de longue durée (jusqu’à un an), on constate que les absences sont également plus nombreuses au quatrième trimestre. Les entreprises peuvent anticiper ces problèmes de capacité », selon François Lombard, Senior Consultant chez SD Worx.

Les taux d’absentéisme les plus marqués ont été constatés dans la vente au détail, la logistique et le transport, les soins de santé, l’aménagement paysager/la gestion des bâtiments et l’industrie agroalimentaire. À l’inverse, les taux les plus faibles ont été enregistrés dans les technologies de l’information et de la communication, la recherche scientifique, les services juridiques, comptables et de gestion d’entreprise, le secteur créatif tel que les sociétés de production cinématographique et musicale et le secteur de l’énergie.

Depuis 2010, la moyenne d’absentéisme dépasse les 10 jours. Sur cent jours à prester, le Belge est donc resté chez lui pour se soigner en moyenne 5,88 jours en 2019. Le nombre de travailleurs absents sur une longue durée a lui aussi augmenté : 12,5 % des travailleurs du secteur privé en Belgique sont restés à la maison entre un mois et un an pour cause de maladie l’an dernier, contre 10,7 % il y a cinq ans Les mois d’octobre et février sont les mois records en matière d’absentéisme. « Le mois de février enregistre des chiffres élevés au niveau de l’absentéisme de courte durée, mais octobre n’a rien à lui envier. La grippe a certainement joué un rôle dans les maladies de courte durée (moins d’un mois). Si l’on tient aussi compte de l’absentéisme pour maladie de longue durée (jusqu’à un an), on constate que les absences sont également plus nombreuses au quatrième trimestre. Les entreprises peuvent anticiper ces problèmes de capacité », selon François Lombard, Senior Consultant chez SD Worx. Les taux d’absentéisme les plus marqués ont été constatés dans la vente au détail, la logistique et le transport, les soins de santé, l’aménagement paysager/la gestion des bâtiments et l’industrie agroalimentaire. À l’inverse, les taux les plus faibles ont été enregistrés dans les technologies de l’information et de la communication, la recherche scientifique, les services juridiques, comptables et de gestion d’entreprise, le secteur créatif tel que les sociétés de production cinématographique et musicale et le secteur de l’énergie.


Première apparition