vendredi , 25 septembre 2020
Accueil » Santé et Remise en forme » Les voyageurs de retour d’une zone rouge seront contactés dès le 4 septembre – Santé

Les voyageurs de retour d’une zone rouge seront contactés dès le 4 septembre – Santé


Le service de traçage des contacts pourra, à partir du 4 septembre, appeler les touristes revenant d’une zone rouge. Leurs coordonnées seront dès lors enregistrées dans la base de données du centre d’appels, a indiqué l’Agence flamande pour les soins et la santé mercredi.

Toute personne revenant d’une zone rouge doit être testée et mise en quarantaine. Or, le mois dernier, il s’est avéré que la moitié des individus concernés n’avait pas suivi ces mesures obligatoires. Le contrôle annoncé à ce sujet est lui aussi resté lettre morte, puisque les coordonnées n’ont pas été transmises au service de tracing. Les vacanciers reçoivent un SMS de rappel après 48 heures, mais il n’y a pas eu de suivi de la part des personnes chargées du traçage des contacts.

Une solution est attendue pour le 4 septembre et ce délai est toujours d’actualité, a déclaré Ria Vandereyt de l’Agence flamande pour les soins et la santé. À partir de cette date, le service de traçage des contacts devrait pouvoir joindre les personnes concernées.

De plus en plus de voyageurs se font tester à leur retour à Bruxelles

Selon l’institution publique bruxelloise, en dépit de l’obligation pour tout Belge ayant voyagé dans un pays classé en zone rouge d’observer, à son retour, une période de quarantaine de 14 jours et de se soumettre à un test de dépistage du Covid-19, seuls 50% habitants de la capitale confrontés à cette situation se faisaient tester il y a deux semaines. Au cours des deux dernières semaines, ils ont été 71% à le faire.

Toujours selon la CoCom, a pu constater la même tendance à la progression, à propos du nombre de personnes qui ont consulté le site web https://coronavirus.brussels pour vérifier où se trouvent les centres de test bruxellois. Le cap des 400.000 visiteurs a été franchi.

La CoCom a par ailleurs tenu à insister sur le fait que les mesures pour les voyageurs qui reviennent de pays classés en zone rouge étaient « obligatoires et sans équivoque pour tous les habitants de la Belgique ».

Elle souligne que même lorsque le test corona est négatif et que l’on ne présente aucun symptôme, la période de quarantaine doit être respectée notamment en raison du risque de contamination pour les autres.

Tous les enfants qui reviennent de la zone rouge doivent également se mettre en quarantaine pendant 14 jours, et s’ils ont plus de 6 ans, ils doivent se faire tester. Cela implique aussi qu’ils manqueront la rentrée des classes.

Dans la Région bruxelloise, différentes actions ont été entreprises au cours des dernières semaines par la Cocom en collaboration avec la Région et les 19 communes afin d’informer les habitants, les sensibiliser et les motiver à suivre ces mesures.

Selon la CoCom, depuis le 19 août, 94% de tous les voyageurs ayant déclaré à l’aide d’un document PLF en ligne qu’ils revenaient d’une zone rouge ont été appelés par le contact center pour vérifier s’ils respectaient les mesures obligatoires. 92% des personnes contactées ont confirmé qu’elles avaient reçu un SMS avec un code CPC pour se présenter à l’un des nombreux centres de test disponibles.

Depuis le 26 août, tous les voyageurs ayant déclaré à l’aide d’un document PLF en ligne qu’ils revenaient d’une zone rouge ont reçu un SMS de rappel s’ils ne s’étaient pas encore fait tester dans les 48 heures de leur arrivée en Belgique.

En outre, tous les voyageurs qui avaient complété un formulaire PLF ont été appelés personnellement par le call center local et orientés vers un médecin.

Toute personne revenant d’une zone rouge doit être testée et mise en quarantaine. Or, le mois dernier, il s’est avéré que la moitié des individus concernés n’avait pas suivi ces mesures obligatoires. Le contrôle annoncé à ce sujet est lui aussi resté lettre morte, puisque les coordonnées n’ont pas été transmises au service de tracing. Les vacanciers reçoivent un SMS de rappel après 48 heures, mais il n’y a pas eu de suivi de la part des personnes chargées du traçage des contacts. Une solution est attendue pour le 4 septembre et ce délai est toujours d’actualité, a déclaré Ria Vandereyt de l’Agence flamande pour les soins et la santé. À partir de cette date, le service de traçage des contacts devrait pouvoir joindre les personnes concernées. Selon l’institution publique bruxelloise, en dépit de l’obligation pour tout Belge ayant voyagé dans un pays classé en zone rouge d’observer, à son retour, une période de quarantaine de 14 jours et de se soumettre à un test de dépistage du Covid-19, seuls 50% habitants de la capitale confrontés à cette situation se faisaient tester il y a deux semaines. Au cours des deux dernières semaines, ils ont été 71% à le faire. Toujours selon la CoCom, a pu constater la même tendance à la progression, à propos du nombre de personnes qui ont consulté le site web https://coronavirus.brussels pour vérifier où se trouvent les centres de test bruxellois. Le cap des 400.000 visiteurs a été franchi. La CoCom a par ailleurs tenu à insister sur le fait que les mesures pour les voyageurs qui reviennent de pays classés en zone rouge étaient « obligatoires et sans équivoque pour tous les habitants de la Belgique ». Elle souligne que même lorsque le test corona est négatif et que l’on ne présente aucun symptôme, la période de quarantaine doit être respectée notamment en raison du risque de contamination pour les autres. Tous les enfants qui reviennent de la zone rouge doivent également se mettre en quarantaine pendant 14 jours, et s’ils ont plus de 6 ans, ils doivent se faire tester. Cela implique aussi qu’ils manqueront la rentrée des classes. Dans la Région bruxelloise, différentes actions ont été entreprises au cours des dernières semaines par la Cocom en collaboration avec la Région et les 19 communes afin d’informer les habitants, les sensibiliser et les motiver à suivre ces mesures. Selon la CoCom, depuis le 19 août, 94% de tous les voyageurs ayant déclaré à l’aide d’un document PLF en ligne qu’ils revenaient d’une zone rouge ont été appelés par le contact center pour vérifier s’ils respectaient les mesures obligatoires. 92% des personnes contactées ont confirmé qu’elles avaient reçu un SMS avec un code CPC pour se présenter à l’un des nombreux centres de test disponibles. Depuis le 26 août, tous les voyageurs ayant déclaré à l’aide d’un document PLF en ligne qu’ils revenaient d’une zone rouge ont reçu un SMS de rappel s’ils ne s’étaient pas encore fait tester dans les 48 heures de leur arrivée en Belgique. En outre, tous les voyageurs qui avaient complété un formulaire PLF ont été appelés personnellement par le call center local et orientés vers un médecin.


Première apparition