samedi , 28 mars 2020
Accueil » Santé et Remise en forme » L’intelligence artificielle peut aider à prédire le risque de crises cardiaques et d’AVC

L’intelligence artificielle peut aider à prédire le risque de crises cardiaques et d’AVC


Les maladies cardio-vasculaires constituent un ensemble de troubles affectant le cœur et les vaisseaux sanguins qui comprend principalement les cardiopathies coronariennes, maladies cérébro-vasculaires (touchant les vaisseaux sanguins qui alimentent le cerveau), cardiopathies congénitales (notamment malformations de la structure du cœur présentes à la naissance), les thromboses veineuses profondes et les embolies pulmonaires. Elles représentent la première cause de mortalité dans le monde, la deuxième en France (première pour les femmes) après les cancers. La diminution du débit sanguin, qui est souvent traitable, constitue un symptôme courant de nombreuses d’entre elles.

En effet, le mécanisme le plus fréquent est l’athérosclérose : cette constitution d’un dépôt gras sur les parois internes des vaisseaux sanguins les obstrue au fil du temps, ne laissant circuler qu’une faible quantité de sang. Les directives internationales recommandent donc un certain nombre d’évaluations pour mesurer le flux sanguin d’un patient et c’est dans ce cadre que des chercheurs de l’University College London (UCL) ont eu l’idée d’avoir recours à l’intelligence artificielle (IA). Le but : pouvoir mesurer de manière très précise et instantanée le flux sanguin chez les patients les plus à risque de décéder des suites d’une crise cardiaque (infarctus) ou d’un d’accident vasculaire cérébral (AVC).

« Ces meilleures prédictions conduisent à de meilleurs soins aux patients »

Une alternative qui se veut plus efficace que l’examen médical actuellement préconisé, l’imagerie par résonance magnétique cardiaque qui permet de visualiser les structures et le fonctionnement du cœur, de ses valvules et de ses principales veines et artères. Pour leur étude publiée dans la revue Circulation, les chercheurs se sont servis de résultats issus de ce type d’examen médical auprès de plus de 1000 patients et ont utilisé une nouvelle technique automatisée d’intelligence artificielle pour analyser les images. Ce faisant, ils ont pu quantifier précisément et instantanément le flux sanguin vers le muscle cardiaque et fournir les mesures aux équipes médicales traitant les patients en question.

En comparant les résultats générés par l’IA avec les dossiers de santé de chaque patient, l’équipe de scientifiques a constaté que les patients dont le flux sanguin était réduit étaient plus à risque de décéder des suites d’une crise cardiaque, d’un AVC et d’une insuffisance cardiaque. Ils estiment donc que leur outil s’est révélé pour la première fois capable de prédire quels patients pourraient mourir ou subir des événements indésirables majeurs au niveau cardiovasculaire, mieux qu’un médecin ne pourrait le faire seul avec des approches traditionnelles. Leur approche pourrait même être utilisée pour aider à savoir quels traitements pourraient le mieux améliorer la circulation sanguine d’un patient.

« Le pouvoir prédictif et la fiabilité de l’IA étaient faciles à mettre en œuvre dans le cadre des soins de routine d’un patient. Les calculs se faisaient au fur et à mesure que les patients étaient scannés, et les résultats ont été immédiatement communiqués aux médecins. », soulignent les chercheurs, avant de préciser : « étant donné que la mauvaise circulation sanguine est traitable, ces meilleures prédictions conduisent à de meilleurs soins aux patients, ainsi qu’à nous donner de nouvelles informations sur le fonctionnement du cœur. » Ces derniers espèrent qu’à terme cette technologie d’imagerie assistée par intelligence artificielle puisse être utilisée pour améliorer le dépistage de toutes les maladies cardiaques.

À lire aussi

Première apparition