lundi , 6 juillet 2020
Accueil » Santé et Remise en forme » Mycoses vaginales : des probiotiques pour les prévenir naturellement

Mycoses vaginales : des probiotiques pour les prévenir naturellement


La flore vaginale se compose de milliards de "bonnes" bactéries invisibles qui sont chargées de protéger le vagin contre les agents pathogènes extérieurs – et notamment contre les "mauvaises" bactéries… Mais lorsque ce (fragile) équilibre entre "bonnes" et "mauvaises" bactéries est rompu, on parle de vaginose bactérienne : on constate alors des pertes vaginales plus importantes, plus odorantes, et cela peut même aboutir à une mycose vaginale.

Comment prévenir la vaginose bactérienne ? Selon une nouvelle étude de la University of Cape Town (en Afrique du Sud) publiée dans la revue scientifique PLOS Pathogens, une consommation régulière de probiotiques pourrait permettre de prévenir (efficacement et naturellement) les déséquilibres du microbiote vaginal… donc les mycoses vaginales.

Contre la mycose, des probiotiques, oui, mais naturels !

En effet : la quasi-totalité de la flore vaginale (90 %) se compose de bactéries du genre "Lactobacillus" ou "bactéries lactiques". Ainsi, les probiotiques (essentiellement composés de lactobacilles) contribue à l’équilibre du microbiote vaginal. Les auteurs de l’étude recommandent tout de même de privilégier les probiotiques naturels – ceux-ci se trouvent en particulier dans les produits fermentés (kéfir, kombucha, lait ribot, choucroute, pâte de miso, sauce tamari…).

Comment éviter les mycoses vaginales ? Pour éviter l’apparition (ou la récidive) d’une mycose vaginale, quelques recommandations :

  • Pour la toilette intime, utiliser un savon doux avec un pH neutre (à acheter en pharmacie),
  • Éviter l’utilisation des produits spermicides qui perturbent l’équilibre bactérien local,
  • Privilégier les sous-vêtements en coton et les vêtements peu serrés à l’entrejambe,
  • Aux toilettes, toujours s’essuyer de l’avant vers l’arrière,
  • Pendant les vacances, ne pas garder sur soi un maillot de bain mouillé,
  • Durant l’acte sexuel, utiliser un lubrifiant à base d’eau,
  • Ne pas hésiter à consulter son médecin gynécologue si la mycose persiste !

À lire aussi :

4 façons de soigner une mycose vaginale

Mycose : 4 façons douces de traiter une candidose

Épilation du maillot : 5 bonnes raisons d’arrêter



Première apparition