dimanche , 27 septembre 2020
Accueil » Santé et Remise en forme » Nutri-Score : attention aux aliments mal notés, ils augmenteraient la mortalité

Nutri-Score : attention aux aliments mal notés, ils augmenteraient la mortalité

Selon une étude française menée par l’Inserm, l’Inra, le Cnam et la Sorbone, consommer des produits classés rouge au Nutri-Score augmente la mortalité et le risque de souffrir d’une maladie chronique.


© iStock

C’est un petit logo qui s’est imposé dans les rayons des supermarchés. D’ici le 1er janvier 2021, cette lettre allant de A à E sur fond vert à rouge sera apposée sur tous les supports publicitaires pour les denrées alimentaires. Ce jeudi 17 septembre, une étude française menée par l’Inserm, l’Inra, le CNAM et la Sorbonne Paris-Nord a mis en évidence l’impact sur la santé des produits les moins bien notés avec le Nutri-Score. Les résultats de cette étude sont publiés dans le British Medical Journal (BMJ).

Ainsi, les chercheurs ont constaté que la consommation d’aliments moins bien notés est associée à une mortalité accrue dans la cohorte européenne EPIC. Au quotidien, le logo Nutri-Score a été élaboré afin d’aider les consommateurs à faire les bons choix et à privilégier les aliments les moins riches en sucres, en sel, en calories et en graisses saturées. Un moyen visuel rapide d’encourager à choisir des aliments de meilleure qualité nutritionnelle au supermarché. 

Pour cette étude, 501 594 participants de la cohorte EPIC (European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition) ont été inclus dans les analyses.

« Les chercheurs montrent que les participants qui consommaient en moyenne plus d’aliments avec un score FSAm-NPS plus élevé, reflétant une qualité nutritionnelle moindre (correspondant à des aliments moins bien classés par Nutri-Score), présentaient une mortalité accrue (mortalité totale et mortalité liée au cancer et aux maladies des appareils circulatoires, respiratoires et digestifs) », rapporte l’Inserm. 

En clair, ceux qui optent le plus souvent pour des aliments classés rouge ou orange souffrent plus de maladies chroniques et voient leur espérance de vie diminuée par rapport aux autres.

Bien choisir ses produits

« Les personnes qui consomment des aliments de moins bonne qualité nutritionnelle vont avoir une mortalité augmentée d’environ 7%« , a ajouté Mélanie Deschazaux, chercheuse a l’Inserm au micro d’Europe 1. Et de préciser : « Et ce que l’on entend par peur des aliments moins bien notés, cela va être des aliments qui vont être riches en énergie, riches en sel, riches en sucre, en acides gras saturés et plutôt pauvres en fibres, fruits et légumes ou en protéines« .

Au cours du suivi entre 1992 et 2015, 53 112 participants sont décédés de causes non accidentelles (y compris de cancer et de maladies des appareils circulatoires, respiratoires et digestifs). « Dans ce contexte, nos résultats, combinés à l’ensemble des autres résultats disponibles sur le sujet, contribuent à montrer la capacité du score FSAm-NPS et du Nutri-Score à caractériser la qualité nutritionnelle des aliments mais aussi la pertinence de l’utilisation du score FSAm-NPS et du Nutri-Score dans le cadre de politiques de santé publique visant à orienter les consommateurs vers des aliments de meilleure qualité nutritionnelle, dans une optique de prévention des maladies chroniques« , soulignent les chercheuses Mélanie Deschasaux et Mathilde Touvier, qui ont coordonné l’étude.

À lire aussi

Première apparition