vendredi , 22 novembre 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » #PARISSANSSIDA : baisse du nombre d'infections dues au VIH

#PARISSANSSIDA : baisse du nombre d'infections dues au VIH


À l’occasion de la première Conférence des villes engagées pour mettre fin au sida qui se tient actuellement à Londres (Grande-Bretagne), la ville de Paris et l’Agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France viennent d’annoncer une baisse de 16 % des nouveaux diagnostics d’infection à VIH entre 2015 et 2018, principalement chez les hommes gays ou bisexuels.

Une augmentation du dépistage

En 2018, 906 Parisien (ne) s ont appris leur séropositivité, contre 1078 en 2015. Cette baisse est particulièrement marquée chez les hommes ayant des rapports sexuels entre hommes (- 22 %). "Ces résultats encourageants sont à mettre en relation avec une augmentation du dépistage sur les deux dernières années : le nombre de sérologies VIH réalisées à Paris est passé de 485 000 en 2016, année la plus basse depuis 2011, à 534 000 en 2018 (+ 10 %)" souligne l’ARS dans un communiqué.

"Plus tôt est dépistée une personne infectée, plus tôt peut démarrer son traitement lui permettant de vivre avec le VIH. On sait à présent qu’une personne séropositive sous traitement ne transmet plus le VIH. Le dépistage précoce est donc un outil important de prévention, c’est ce que l’on appelle "l’effet Tasp", traitement comme prévention".

A lire aussi :

  • Un implant qui protège du VIH pendant un an
  • VIH : comment agit-il dans le corps ?
  • Sida : souvent dépisté 3 ans après l’infection




Première apparition