vendredi , 25 septembre 2020
Accueil » Santé et Remise en forme » Parler pendant son sommeil : est-ce inquiétant ?

Parler pendant son sommeil : est-ce inquiétant ?


Qui n’a jamais ri d’un conjoint, d’un frère ou d’un ami qui marmonnait en dormant ? Tantôt cocasse, tantôt angoissant, parler dans son sommeil porte un nom : la somniloquie.

La somniloquie, un trouble sans incidence

Selon Dr Vanessa Slimani, médecin somnologue, la somniloquie n’est autre que "tout autant de mots incompréhensibles et chuchotés que de paroles ou encore d’interrogations, en réactions aux rêves."

En effet, la somniloquie intervient souvent dans la phase de sommeil profond ou paradoxal.

Un trouble qui se lierait à ce qui se trame dans notre sommeil, mais qui serait complètement anodin pour notre santé. Dr Slimani est formelle : "Parler lorsqu’on est endormi n’est pas une maladie". Nul besoin donc, de s’inquiéter, d’autant que la somniloquie est un trouble fréquent. Selon Dr Slimani, "ceux qui parlent beaucoup la nuit sont souvent d’anciens somnambules". Et bonne nouvelle, plus l’âge avance, plus la somniloquie s’atténue, au même titre que le somnambulisme.

Sans conséquence sur notre sommeil, parler pendant la nuit n’a donc aucune répercussion sur notre santé globale.

Bavardage nocturne

Mais que raconte-t-on exactement ? Et si on révélait des secrets enfouis ou prononçait des paroles malheureuses ? Rassurez-vous, contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, seulement un tiers des paroles prononcées dans son sommeil sont compréhensibles. Le seul risque ? Réveiller son conjoint.

Finalement la somniloquie s’apparente à un rêve agité voire à un cauchemar. Consulter un médecin s’impose uniquement lorsque la somniloquie s’associe à un autre trouble du sommeil ou que la qualité du sommeil est impactée.

Lire aussi :

  • Quelle est l’heure idéale pour se couche ?
  • Apnées du sommeil : quels signes ?
  • Ces aliments qui favorisent le sommeil



Première apparition