mercredi , 23 octobre 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » Pourquoi il vaudrait mieux bannir les sachets de thé en plastique

Pourquoi il vaudrait mieux bannir les sachets de thé en plastique

Des particules de plastique de tailles micrométrique et nanométrique pourraient se diffuser dans l’eau chaude lorsque l’on utilise un sachet de thé en plastique, alertent des chercheurs dans une nouvelle étude.


© istock

Mauvaise nouvelle pour les amateurs de thé, ou tout du moins pour les consommateurs de thé emballé en sachet en plastique.

Ce type de sachet pourrait en effet délivrer des microparticules de plastique dans l’eau, selon une nouvelle étude scientifique publiée ce 25 septembre dans la revue Environmental Science & Technology. Les chercheurs y déplorent la tendance de certains fabricants à changer leurs sachets de thé en papier pour des matériaux plastiques, à l’heure où l’augmentation de la concentration en microplastiques dans les océans inquiète la communauté scientifique.

Pour mener leur analyse, les chercheurs ont acheté quatre marques différentes de thé conditionné dans des sachets en plastique. Ils ont ouvert ces sacs, enlevé le thé et lavé les sachets. Par la suite, ils ont infusé ces sachets de thé vides dans des récipients d’eau chaude à 95 °C pour reproduire les conditions de la consommation de thé. 

Grâce à la microscopie électronique, les scientifiques ont constaté avec stupeur que le fait de tremper un sachet de thé en plastique dans la température conseillée pour une infusion libérait environ 11,6 milliards de microplastiques (à l’échelle du micromètre) et 3,1 milliards de nanoplastiques (à l’échelle du nanomètre, soit 0,000 000 001 mètre) dans une seule tasse de la boisson. À titre de comparaison, un cheveu humain a un diamètre d’environ 6 micromètres.

Dans une seconde expérience, les chercheurs ont exposé des puces d’eau (Daphnia magna) à différentes doses de micro et de nanoplastiques provenant de sachets de thé en plastique, et, bien que les animaux aient survécu, ils ont présenté des anomalies anatomiques et comportementales. Les scientifiques précisent que la composition des particules libérées dépend de la composition même des sachets de thé d’origine, généralement à base de nylon et de polytéréphtalate d’éthylène (PET).

Bien que cette observation ne soit pas rassurante, les chercheurs rappellent que les effets de l’ingestion de microparticules et de nanoparticules de plastique sur la santé demeurent encore méconnus.

Source : Eurekalert

À lire aussi


Première apparition