vendredi , 25 septembre 2020
Accueil » Santé et Remise en forme » Réforme des autorisation temporaires d'utilisation des médicaments : en quoi ça consiste ?

Réforme des autorisation temporaires d'utilisation des médicaments : en quoi ça consiste ?


Le président français a annoncé une réforme des ATU (autorisation temporaire d’utilisation) des médicaments, d’ici au 1er janvier, avec pour but de réduire les délais de prescription de certains traitements, comme l’a repris BFM TV.

Avant de voir apparaître des médicaments à la pharmacie, ceux-ci sont élaborés, testés et font l’objet d’une AMM, soit d’une autorisation de mise sur le marché. C’est la voie classique qui suit une validation de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) après des essais cliniques concluants. Si le médicament présente des effets inattendus ou se révèle nocif, pour une grossesse par exemple, l’AMM peut être suspendue. Ça a été récemment le cas d’un anticancéreux, l’Ifosfamide responsable de maladies du cerveau.

Délais réduits

Mais cette procédure d’AMM prend beaucoup de temps… Alors pour accélérer, il existe un itinéraire bis, une sorte de raccourcis, que l’on appelle ATU (autorisation temporaire d’utilisation). Cela arrive avant l’AMM, et permet aux patients qui n’ont pas d’autre traitement disponible d’avoir un recours, en attendant que l’autorisation de mise sur le marché soit prononcée au terme des essais.

Dans le cadre de la crise du coronavirus, des médicaments, traitements, vaccins sont mis en essai chaque jour. Et pour pouvoir les administrer, sans attendre tout le processus d’AMM, le président vient d’annoncer une réforme des ATU. A partir du 1er janvier, les délais pour accéder à l’ATU seront considérablement réduis, a-t-il promis.

Lire aussi :

  • Pourquoi les femmes ont-elles plus d’effets secondaires aux médicaments que les hommes ?
  • Levothyrox : l’ancienne formule sera disponible jusqu’en 2021



Première apparition