dimanche , 20 septembre 2020
Accueil » Santé et Remise en forme » Rentrée scolaire 2020 : l'assouplissement du protocole sanitaire inquiète

Rentrée scolaire 2020 : l'assouplissement du protocole sanitaire inquiète


Alors que le virus recommence à circuler en France et que nombre de spécialistes craignent une deuxième vague, peut-être en septembre ou en octobre, le ministère de l’Education a publié le 20 juillet une nouvelle version du protocole sanitaire pour encadrer la rentrée scolaire 2020.

Dans ce document, certaines mesures, dont la distanciation physique ont été assouplies. Le respect du mètre de distance n’est donc plus censé être obligatoire en septembre dans les salles de classe lorsqu’il n’est "pas matériellement possible" ou que sa mise en oeuvre ne permet "pas d’accueillir la totalité des élèves", est-il précisé. Dans les espaces extérieurs, il ne s’applique pas. De même la limitation du brassage d’élèves n’est plus obligatoire. Les établissements sont invités à "organiser au mieux le déroulement de la journée et des activités scolaires pour limiter, dans la mesure du possible, les regroupements et les croisements importants."

Allègement aussi dans les cours de récréation où l’accès aux jeux, bancs… est autorisé et où les ballons pourront être de nouveaux partagés par les enfants.

Le port du masque des collégiens/lycéens n’est obligatoire que lorsque la distance d’1m ne peut être garantie, en lieu clos, comme en extérieur. Donc il est facultatif en classe, et obligatoire seulement si la distance ne peut être respectée.

Les règles concernant l’arrivée et le départ des enfants qui étaient étalés dans le temps, limités au strict nécessaire, ont été supprimées de cette nouvelle version.

Du côté des personnels, la nouvelle version du protocole sanitaire exempte les enseignants en maternelle du port du masque. Il reste non obligatoire pour les enseignants d’école élémentaire, collège et lycée, "lorsqu’ils sont à distance d’au moins 1 m des élèves".

Injonctions contradictoires

Mais à quinze jours de la rentrée, les syndicats s’inquiètent et redoutent que les écoles se transforment en foyers épidémiques, faute de règles strictes et surtout déconnectées des mesures mises en place par les préfectures dans les villes et dans les entreprises.

Rodrigo Arenas, le co-président de la FCPE, principale fédération de parents d’élèves pointe des "injonctions contradictoires" avec ce protocole sanitaire allégé à l’école. Comme si celle-ci était "exonéré de toutes injonctions aussi drastiques que celles qui s’imposent à l’ensemble de la société", a-t-il déploré sur LCI ce 17 août, exprimant les "inquiétudes" des parents, en particulier ceux d’enfants à la santé fragile. "Nous sommes complètement à contre-courant de ce qui se passe ailleurs et de l’évolution de l’épidémie", s’alarme également Guislaine David, porte-parole du SNUipp-FSU, majoritaire dans le premier degré et interrogée dans le JDD. Le syndicat compte interpeller Jean-Michel Blanquer et réclamer un renforcement des mesures de protection.

Contacté par le Parisien, le ministère de l’Education assure que plusieurs scénarios ont été préparés et que des adaptations devraient être préconisées localement. "Il y aura des adaptations des modalités de la rentrée avec des réunions entre préfets, agences de santé et recteurs dans chaque région". Rencontres, qui devraient avoir lieu "dans les prochains jours".

Le lavage des mains

A l’eau et au savon pendant au moins 30 secondes, avec un séchage soigneux si possible en utilisant une serviette en papier jetable ou sinon à l’air libre. Les serviettes à usage collectif sont à proscrire. À défaut, l’utilisation d’une solution hydroalcoolique peut être envisagée. Le lavage des mains doit être réalisé, a minima : à l’arrivée dans l’école ; avant de rentrer en classe, notamment après les récréations ; avant et après chaque repas ; avant d’aller aux toilettes et après y être allé ; après s’être mouché, avoir toussé, avoir éternué ; le soir avant de rentrer chez soi et dès l’arrivée au domicile.

Le port du masque "grand public"

Il est recommandé pour les personnels mais obligatoire dans toutes les situations où les règles de distanciation risquent de ne pas être respectées. Il n’est plus obligatoire pour les personnels pendant les cours à l’école maternelle.

Pour les élèves des écoles maternelles le port de masque est à proscrire. Pour les élèves des écoles élémentaires, le port du masque n’est pas recommandé mais les enfants peuvent en être équipés s’ils le souhaitent et s’ils sont en mesure de le porter sans risque de mésusage (voir les tutos Afnor modèle enfant). A partir de 11 ans, il est obligatoire seulement "lorsqu’une distanciation d’un mètre ne peut être garantie en lieu clos comme en extérieur."

L’arrivée à l’école  

En cas de symptôme ou de fièvre (37,8°C ou plus) l’enfant ne doit pas se rendre à l’école. Les personnels procèdent de la même manière.

Distance physique et salles de classe 

La distanciation physique n’est plus obligatoire (1 mètre latéral entre les élèves) si elle n’est pas matériellement possible ou qu’elle ne permet pas d’accueillir tous les élèves.

La ventilation des classes (et autres locaux) doit être fréquente et pendant au moins 10 minutes à chaque fois. Les salles de classe et autres locaux occupés pendant la journée sont aérés le matin avant l’arrivée des élèves, pendant chaque récréation, au moment du déjeuner et le soir pendant le nettoyage des locaux.

En cour de récréation

L’accès aux jeux, bancs, espaces collectifs est autorisé de nouveau. Les objets, tels que ballons ou jouets, peuvent être partagés entre enfants dans la cour, comme dans la classe.

La restauration  

Avant l’été, les établissements n’étaient pas toujours en mesure de proposer une restauration aux élèves. Certains proposant des plateaux repas dans la cour de récréation par exemple. A la rentrée, elle devrait pouvoir être proposée normalement. "Les établissements doivent s’organiser pour limiter, dans la mesure du possible, les regroupements et croisements importants", stipule simplement le nouveau protocole. Le lavage des mains reste obligatoire avant chaque repas.



Première apparition