vendredi , 11 décembre 2020
Accueil » Santé et Remise en forme » Selon 60 millions de consommateurs, certains préservatifs sont de mauvaise qualité

Selon 60 millions de consommateurs, certains préservatifs sont de mauvaise qualité


Cela pourrait expliquer bien « des accidents« . En utilisant un préservatif, les couples se sentent protégés pendant leurs relations sexuelles, pourtant ce ne serait pas toujours le cas. Le magazine 60 Millions de consommateurs a testé dix-huit modèles différents vendus dans le commerce afin d’analyser la résistance des différents préservatifs. Ces modèles, de tailles et d’épaisseurs différentes, affichaient tous le label européen CE.

Eclatement ou rupture du préservatif

Et les résultats de cette enquête sont plutôt inquiétants. En effet, quatre des dix-huit modèles n’ont pas résisté aux tests d’éclatement ou de rupture. Un modèle a même été troué. Et des divergences existent au sein même des marques. Par exemple, les Manix Super ont été jugés résistants par l’enquête du magazine alors que les Manix Contact ne seraient eux pas assez solides. 

Certaines références ont été bien notées :
– préservatifs Classic naturel de la marque Protex condoms notés 16,5/20 ;
préservatifs Blauband de la marque Ceylor, notés 16/20 ;
– Durex natural sensation sans latex a obtenu la bonne note de 15,5/20.

Autre conclusion de 60 Millions de Consommateurs : il ne faut pas se laisser avoir par le marketing autour des préservatifs. En effet, certains sont vantés comme étant ultrafins alors qu’en réalité ils ont la même épaisseur que les autres. Certains préservatifs ont également présenté des défauts d’étiquetage dont les mises en garde contre les risques d’allergies. 

Toujours vérifier la date

Un préservatif qui se déchire n’est pas sans risque puisqu’il peut entraîner une grossesse non désirée ou causer une infection sexuellement transmissible. Pour éviter cette situation, il est recommandé de toujours vérifier la date de péremption et la présence d’un sigle officiel sur les préservatifs. Ce logo certifie que le dispositif a subi certains tests avant son autorisation de mise sur le marché français. Attention également à la date de péremption des préservatifs qui garantit la qualité du latex. Si la date est dépassée, il est recommandé d’en acheter un autre pour ne prendre aucun risque. 

La rupture du préservatif peut également être liée à la manière dont il est retiré de l’emballage. Ainsi, les ongles, les dents, etc. peuvent abimer le dispositif. Autre mauvaise idée, celle de mettre deux préservatifs l’un sur l’autre. Il existe également un risque d’infection sexuellement transmissible. En cas de rupture du préservatif, il est recommandé de consulter le plus rapidement possible un professionnel de santé, idéalement dans les 48 heures, afin de mettre en place un traitement préventif d’urgence. Enfin, pour une utilisation optimale, il est important de bien suivre les précautions d’emploi et de stockage.


Première apparition