lundi , 21 octobre 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » Soins à domicile: la facture refroidit Québec | TOMMY CHOUINARD

Soins à domicile: la facture refroidit Québec | TOMMY CHOUINARD


Le 5 décembre dernier, La Presse révélait que, faute de budget suffisant, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Nord-de-l’Île-de-Montréal avait décidé de faire des coupes dans les soins à domicile.

La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, réagissait aussitôt en s’engageant à ce qu’il n’y ait plus aucune coupe et à «répondre à tous les besoins» en soins à domicile, peu importe ce qu’il en coûterait.

Elle envoyait un message clair aux établissements : «Allez-y, répondez aux besoins», le gouvernement paiera la facture. «L’enveloppe va être là. On va mettre ce qu’il faut pour répondre aux besoins de la population […]. On va payer la facture parce que nous, on croit vraiment que les soins doivent se donner le plus possible à domicile.»

Le président du Conseil du trésor, Christian Dubé, celui qui tient les cordons de la bourse à Québec, reconnaissait le même jour qu’il n’avait eu aucune discussion avec sa collègue au sujet du financement de sa promesse soudaine.

Confusion

La confusion règne dans le réseau sur cette question. Le CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal soutient qu’il est «toujours en attente des budgets» additionnels de la part de Québec. Le cabinet de la ministre McCann rétorque qu’il a donné à tout le réseau «l’autorisation de dépasser le budget» alloué initialement aux soins à domicile afin d’éviter de restreindre l’accès.

De son côté, le syndicat soutient que «les compressions qui étaient en place se poursuivent».

«Sur le terrain, pour l’instant, il n’y a pas de changement», dit Daniel Dubé, représentant de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS).

Le ministère de la Santé et des Services sociaux a demandé en décembre à tous les établissements «d’identifier les montants additionnels qui seraient nécessaires afin de répondre aux besoins en soutien à domicile pour l’année financière en cours allant jusqu’au 31 mars 2019 et pour l’année financière 2019-2020». Il leur a également réclamé des «engagements», en précisant le nombre de personnes qui pourraient être servies avec cet argent.

64 millions additionnels

À la suite d’une demande d’accès à l’information de La Presse, le Ministère a refusé de fournir les données qui lui ont été transmises par les établissements. «Il s’agit de renseignements ayant des incidences sur les décisions administratives ou politiques», a-t-il répondu.

Questionné ensuite par La Presse, le cabinet de la ministre a décidé de les divulguer. Les «montants additionnels nécessaires» des établissements se chiffrent au total à 64 millions d’ici au 31 mars. Ils permettraient de donner près de 930 000 heures de services à un peu plus de 10 000 personnes.

Pour l’année à venir, 2019-2020, 213 millions supplémentaires sont requis. Près de 26 500 personnes pourraient recevoir des soins à domicile avec cette somme, pour un total de presque trois millions d’heures de services. Des données sont manquantes pour certains établissements, ce qui signifie que les montants additionnels présentés ici sont des minimums.

Le gouvernement n’a pas décidé s’il «va payer la facture»

Au cabinet de la ministre, on affirme qu’il s’agit d’un document de travail et que le gouvernement n’a pris aucune décision quant à savoir s’il «va payer la facture», comme l’a affirmé Mme McCann. «On va combler le plus possible les besoins», se contente de dire son attaché de presse Alexandre Lahaie, évitant de parler de «tous les besoins» comme l’a fait la ministre en décembre. «L’exercice nous donne une bonne idée de ce vers quoi nous devons tendre.»

En campagne électorale, la Coalition avenir Québec a promis d’investir 200 millions de plus à compter de 2019-2020 dans les soins à domicile. Au cabinet de la ministre McCann, on se contente de dire que le gouvernement a «toujours l’intention de réinvestir d’importantes sommes dans les soins à domicile au cours des prochaines années».

Selon les données les plus récentes disponibles, Québec a dépensé près de 1,4 milliard dans les services à domicile, en 2016-2017.

QUELQUES EXEMPLES DE MONTANTS ADDITIONNELS REQUIS

CIUSSS du Nord-de-l’Île-de Montréal : 7,7 millions d’ici au 31 mars et 18 millions en 2019-2020

CISSS des Laurentides : 6,4 millions d’ici au 31 mars et 17,4 millions en 2019-2020

CISSS de Montérégie-Ouest : 6,5 millions d’ici au 31 mars et 13,4 millions en 2019-2020

CIUSSS de la Capitale-Nationale : 3 millions d’ici au 31 mars et 20,2 millions en 2019-2020

CISSS du Bas-Saint-Laurent : 3,6 millions d’ici au 31 mars et 17,7 millions en 2019-2020


Première apparition