vendredi , 25 septembre 2020
Accueil » Santé et Remise en forme » Stratégie nationale de lutte contre les cancers : prenez la parole !

Stratégie nationale de lutte contre les cancers : prenez la parole !


Aujourd’hui en France, 3,8 millions de personnes vivent avec un cancer ou après un cancer. Pour l’Institut national contre le cancer (Inca), lutter contre cette pathologie est l’affaire de tous ; c’est pourquoi l’organisme, en charge de l’élaboration d’une proposition de stratégie décennale de lutte contre les cancers, souhaite inviter chaque Français à y contribuer. Dès le 22 septembre il lance une consultation citoyenne qui consiste à mettre à disposition de chacun pendant trois semaines la plateforme consultation-cancer.fr : chaque personne est donc invitée à commenter et déposer une contribution permettant d’enrichir cette nouvelle stratégie, qui sera proposée au gouvernement en décembre.

« Selon l’Organisation mondiale de la santé, le renforcement des actions en faveur de la lutte contre la maladie permettrait de sauver 7 millions de vies à l’échelon de la planète. Sans de nouvelles mesures, le monde pourrait enregistrer une augmentation de 60% de nouveaux cas au cours des 20 prochaines années », explique l’Institut. Construire la prochaine décennie de lutte contre le cancer est donc un enjeu majeur de santé publique selon l’organisme, qui encourage chaque citoyen à apporter sa contribution. La plateforme présente les trois axes stratégiques de la proposition de stratégie décennale, complétée de mesures transversales ainsi que les 220 actions qui en découlent.

Le premier axe stratégique consiste à améliorer la prévention, primaire comme secondaire. Dans le premier cas, 40 % des nouveaux cas de cancers détectés chaque année sont attribuables au mode de vie : consommation de tabac, d’alcool, alimentation déséquilibrée, manque d’activité physique… Dans le second cas, il s’agit du dépistage et notamment une participation encore perfectible aux dépistages organisés. En effet, 15 à 21% des décès par cancer du sein pourraient être évités grâce au dépistage organisé et 90% des cancers colorectaux peuvent être guéris s’ils sont détectés au stade débutant. Sont également évoquées les opportunités de nouveaux dépistages comme celui du cancer du poumon.

Le second axe stratégique consiste à limiter les séquelles et améliorer la qualité de vie des patients : 44,4% des malades estiment que leur qualité de vie reste dégradée 5 ans après le diagnostic d’un cancer. La dernière priorité est de lutter contre les cancers de mauvais pronostic, plus concrètement de « faire progresser les traitements de cancers dont le taux de survie à 5 ans reste très faible ou ne progresse pas. Notamment le cancer du poumon, du pancréas, de l’œsophage ou celui du foie », indique l’Inca. « Sur la plateforme, chacun peut commenter, amender les propositions ou en déposer de nouvelles », note-t-elle. L’ensemble des contributions fera l’objet d’une restitution sur cette même plateforme.

Des idées pour le prochain Plan cancer

Une annonce presse sera par ailleurs publiée, dont le message vise à faire comprendre à la population que chacun est concerné par la lutte contre les cancers : famille, ami(es), collègues, connaissances proches ou lointaines… Car pour l’organisme, « si chacun est concerné, alors chacun a un rôle à jouer dans la définition de la proposition de stratégie décennale. » Outre prendre connaissance de la proposition de stratégie décennale, les internautes pourront, sur cette plateforme consultation-cancer.fr, donner leur avis sur les mesures et actions proposées, faire part de leurs priorités en matière de lutte contre les cancers pour la prochaine décennie et aussi commenter les propositions inscrites.

Plus précisément, la plateforme donne la possibilité de voter afin d’indiquer si les mesures proposées permettront d’atteindre les objectifs fixés, d’ajouter un argument en faveur ou contre les propositions d’amender les propositions de l’Inca ainsi que celles des autres contributeurs pour les faire évoluer et d’en déposer une. À l’issue de la période de consultation, qui prend fin le 15 octobre, un travail d’analyse sera effectué afin de proposer un bilan de la participation qui sera accessible sur la plateforme courant novembre. Puis l’Institut intégrera dans le document final qui sera remis au gouvernement les contributions qui permettent d’enrichir la proposition présentée sur la plateforme.

Enfin, « cette proposition pourra faire l’objet de nouvelles évolutions par le gouvernement qui décidera de la version définitive de la stratégie décennale de lutte contre les cancers », conclut l’Inca. Début 2021, celle-ci sera officiellement présentée, accompagnée d’un plan d’actions à 5 ans. A noter que le cancer demeure la première cause de mortalité en France, responsable de près de 150 000 décès chaque année. Le pays a déjà connu trois « Plans cancer » (2003-2007, 2009-2013, 2014-2019) et un bilan des avancées majeures du dernier en date concernant l’ensemble des champs de la cancérologie (recherche, prévention, dépistage, soins…) est aussi disponible sur la plateforme.

À lire aussi

Première apparition