jeudi , 12 novembre 2020
Accueil » Santé et Remise en forme » Teigne chez le chat et le chien : signes, traitements, précautions à prendre

Teigne chez le chat et le chien : signes, traitements, précautions à prendre

La teigne est une dermatophydie due à un champignon. « Il y a deux principaux champignons responsables, il s’agit de microsporum canis et trichophyton mentagrophytes », précise le Dr Macherez.

La teigne touche les chats et les chiens, mais pas seulement ! On la rencontre aussi chez les lapins, les rongeurs, les chevaux, les bovins et les humains

« Cette zoonose est contagieuse et transmissible, le plus souvent, de l’animal à l’homme, mais aussi de l’homme à l’animal », prévient le Dr Macherez, vétérinaire.

Quels sont les signes de la teigne chez le chat et le chien ?

La teigne se développe dans les poils (pour la plupart) de l’animal et les fragilisent, entraînant une chute localisée des poils.

« On voit alors des lésions circulaires, centrifugeuses, comme une pièce de monnaie, détaille le vétérinaire. Les lésions s’agrandissent de l’intérieur vers l’extérieur. »

 Il existe aussi des formes particulières chez le chat et chez le chien.

  • « Chez le chat, on peut avoir une forme disséminée qui correspond à une folliculite (dermite milaire), précise le Dr Macherez.
  • Chez le chien une teigne localisée avec une seule lésion en surépaisseur, avec une surinfection. Il s’agit alors d’une teigne inflammatoire et suppurative, nommée kérion. »

Si, potentiellement, la teigne peut se localiser n’importe où, elle se situe, le plus souvent, au niveau de la tête, du cou et des membres.

© istock

Chat, chien : quelles sont les races prédisposées ?

De manière générale, la teigne touche davantage les chats que les chiens.

– Chez les chats, « le chat Persan peut présenter uneforme extensive qui nécessite une tonte générale du corps destinée à vérifier l’étendue des lésions et qui permet de traiter directement la peau avec unantifongique local», précise le dr Macherez.

– Chez les chiens, « ce sont les Yorkshire. Ils présentent aussi des formes extensives, difficiles à éradiquer, d’où la nécessité d’une tonte générale. La teigne peut s’accompagner d’une infection bactérienne secondaire, chez le chien surtout. Au traitement antifongique on associe un antibiotique et un shampooing antiseptique. »

La repousse des poils chez le chat et le chien se fait en deux à trois mois environ.

La contamination se fait par l’intermédiaire d’animaux errants, en collectivités, ou dans l’environnement (la terre) par l’intermédiaire des spores, ainsi que par contamination directe d’un animal à un autre, notamment s’ils dorment au même endroit.

La transmission chez l’homme

« Chez l’homme, la contamination se fait par contact direct avec l’animal, mais aussi par l’intermédiaire des spores, précise le vétérinaire. Ces dernières sont comparables à des ‘œufs’ et peuvent perdurer plusieurs mois dans l’environnement domestique », dit le vétérinaire.

« On prélève des squames et des poils sur le ou les sites lésionnels pour une mise en culture, ce qui permet de confirmer ou d’infirmer la présence du champignon ainsi que son identification, parfois utile pour suspecter l’origine de la contamination (teigne des chevaux par exemple), et de mettre en place le traitement », explique le vétérinaire.

Il n’existe pas, comme pour les tiques et les puces, de traitement préventif contre la teigne du chat et du chien. « Aux Etats-Unis, il y a un vaccin contre la teigne du chat, mais il n’a pas d’autorisation de mise sur le marché en Europe », explique le Dr Macherez.

Pour se débarrasser de la teigne, un traitement local et par voie orale est mis en place pour une durée de 4 semaines minimum. « Le traitement local repose sur l’application d’une lotion antifongique à diluer dans de l’eau et à appliquer sur tout le corps de l’animal, et par la prise d’un antifongique par voie orale », détaille le vétérinaire. Mais cela ne s’arrête pas là, même s’il n’y a plus de lésion.

« Au cours de la 6e semaine, un deuxième prélèvement est effectué afin de vérifier la négativité de la culture, précise le Dr Macherez. Si la culture est négative, on arrête le traitement. Si elle est positive, le traitement est poursuivi pour une durée de 4 semaines encore. »

Parfois, le chat ou le chien est apparemment sain. Il est alors porteur asymptomatique et doit également recevoir un traitement externe

Si plusieurs animaux vivent sous le même toit, même ceux qui ne sont pas malades doivent également être traités avec la même lotion antifongique que l’animal malade et pendant 4 semaines également.

Traiter aussi l’environnement

Soigner son chat ou son chien est insuffisant pour se débarrasser d’une teigne. L’environnement doit aussi être traité. Comment ? Plusieurs solutions sont envisageables : nettoyer tout ce qui a été en contact avec l’animal malade avec de l’eau de Javel, ce qui peut s’avérer fastidieux, ou avoir recours à un antifongique sous forme de bougie.

« L’antifongique sous forme de bougie dégage une fumée qui désinfecte l’environnement, explique le vétérinaire. Deux traitements sont nécessaires, l’un au moment du diagnostic, le second 4 semaines plus tard. » Attention, certaines précautions sont nécessaires.

« Il ne doit pas y avoir d’êtres vivants dans la maison ou l’appartement durant le traitement, soit pendant quelques heures. Il faut également protéger l’aquarium si on ne peut le sortir du lieu d’habitation et penser à débrancher le détecteur de fumée. Au retour dans la maison, ouvrir les fenêtres pour aérer », précise le Dr Macherez.

Reconnaître la teigne chez l’être humain

« La teigne se manifeste par des lésions nummulaires érythémateuses avec un bord rougeâtre surélevé, souvent peu prurigineuses en début d’évolution, explique le vétérinaire. La teigne se développe surtout sur la partie haute du corps. Elle peut être inflammatoire et envahir la moitié du visage, les cheveux. » D’où l’importance si l’on a un animal malade de consulter son médecin rapidement.


Première apparition