samedi , 28 mars 2020
Accueil » Santé et Remise en forme » Tout savoir sur Olivier Véran, le nouveau ministre de la Santé

Tout savoir sur Olivier Véran, le nouveau ministre de la Santé


Finalement, après avoir dans un premier temps refusé le poste du fait de ses nombreux dossiers sur la table, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a accepté de se lancer dans la campagne des municipales à Paris. Elle sera ainsi tête de liste de la République en marche dans la capitale, après le retrait de Benjamin Griveaux.

Très vite s’est alors posée la question de son remplacement. Le gouvernement n’a pas tardé à trouver un candidat, en la personne du député et médecin Olivier Véran, macroniste de la première heure, et issu de la même génération.

Né le 22 avril 1980 à Saint-Martin-d’Hères en Isère, marié et père de deux enfants de 9 et 6 ans, Olivier Véran est diplômé de Sciences Po Paris en gestion et politique de la Santé, il a également été praticien hospitalier en qualité de neurologue au CHU de Grenoble-La Tronche. Son parcours fait également état d’un engagement associatif important puisqu’il a occupé les fonctions de Président de l’association des assistants des hôpitaux de Grenoble, Porte-parole de l’InterSyndicat national des Internes des Hôpitaux, et Conseiller titulaire à l’Ordre départemental des médecins de l’Isère.

Sous l’actuelle présidence, il s’est notamment fait connaître en proposant dès son élection en tant que député LREM, la suppression des allocations familiales pour les très hauts revenus, quitte à remettre ainsi en question le principe d’universalité de cette prestation sociale.

Il s’est notamment illustré dans la lutte contre l’anorexie dans le milieu de la mode, s’est déclaré en faveur de l’expérimentation de salles de shoot, de l’expérimentation du cannabis thérapeutique ou encore pour la fin de la discrimination des homosexuels pour le don du sang.

Notons qu’en 2016, il avait été chargé par la ministre de la Santé Marisol Touraine du pilotage du comité de réforme du mode de financement des établissements de santé. Sur son site internet, il précise se consacrer pleinement à son mandat de député, “à l’exception d’une matinée par semaine réservée aux consultations publiques à l’hôpital” pour les patients dont il est le neurologue attribué.

En devenant ministre de la Santé et des Solidarités, il reprend donc dès aujourd’hui les épineux dossiers de la crise de l’hôpital public et du coronavirus, entre autres.

Sources : France Info ; olivier-veran.fr

À lire aussi

Première apparition