lundi , 20 janvier 2020
Accueil » Santé et Remise en forme » Trente-six produits à base de glyphosate retirés de la vente en France

Trente-six produits à base de glyphosate retirés de la vente en France


L’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) annonce le retrait de 36 des 69 pesticides à base de glyphosate actuellement autorisés sur le marché français. En cause : l’insuffisance ou l’absence de données scientifiques permettant de statuer sur leur éventuelle toxicité

36 produits retirés du marché

Dans un communiqué, l’Agence précise que ces produits représentaient en 2018 près des trois quarts des tonnages de produits à base de glyphosate vendus en France. Ils étaient utilisés pour des usages agricoles et non agricoles. Les 36 produits épinglés par l’Anses ne pourront plus être utilisés à compter de fin 2020. L’Agence n’a pour l’instant pas précisé quels étaient les produits concernés

A la suite de la ré-autorisation du glyphosate pour une durée de cinq ans par l’Union européenne, l’Anses a procédé à une réévaluation de toutes les autorisations de mise sur le marché français des produits à base de glyphosate. Chaque Etat membre est en effet libre de procéder à des évaluations et de prendre des arrêtés d’interdiction sur son territoire. Cette interdiction intervient dans ce cadre. Rappelons que le glyphosate est d’ores et déjà interdit en France dans les espaces publics et n’est plus accessible aux particuliers depuis le 1er janvier 2019. 

Un herbicide très controversé

Le glyphosate est le produit le plus vendu dans le monde pour l’agriculture et le jardinage. On le retrouve dans de nombreux pesticides et désherbants, notamment dans le Roundup de la marque américaine Monsanto mais aussi dans d’autres marques comme Syngenta, Bayer, BASF et Dow. 

Cette molécule est au coeur de débats houleux à l’échelle internationale. Potentiellement cancérigène, le glyphosate pourrait se retrouver dans le sang et les tissus des personnes exposées, et ainsi endommager l’information génétique de leurs cellules (ADN). C’est pourquoi sa “génotoxicité” est évaluée tous les 10 ans par l’Union européenne. Les scientifiques peinent à trouver un consensus.

icon-puce
A lire aussi :


Glyphosate : pourquoi cet herbicide inquiète-t-il ?

L’Anses poursuit l’examen des autorisations

L’Anses n’a pas attendu la fin du processus d’examen des demandes d’autorisation et de réautorisation pour interdire ces 36 produits à base de glyphosate. Elle annonce qu’elle procèdera également à une “évaluation comparative avec les alternatives non chimiques disponibles”. L’ensemble du processus d’évaluation sera finalisé d’ici le 31 décembre 2020

Par ailleurs, et pour les mêmes raisons sanitaires, l’Agence a interdit la mise sur le marché de 4 nouveaux produits contenant cet herbicide. Depuis janvier 2018, 11 nouveaux produits étaient en cours d’examen et attendaient une autorisation sanitaire pour être commercialisés.

Source : Communiqué, 9 décembre 2019. 

À lire aussi

Première apparition