mercredi , 29 janvier 2020
Accueil » Santé et Remise en forme » Vélo électrique : plus de blessures internes que d’autres types de deux-roues

Vélo électrique : plus de blessures internes que d’autres types de deux-roues


Alors que le dérèglement climatique est désormais une menace réelle et mondiale, les mobilités urbaines et rurales évoluent, avec notamment la démocratisation les deux-roues électriques tels que les vélos à assistance électrique. Mais qu’il soit électrique ou non, chaque deux-roues a son lot d’avantages, d’inconvénients et de risques.

Dans une nouvelle étude publiée dans la revue Injuries Prevention, des chercheurs de la New York University School of Medicine (États-Unis) rapportent avoir constaté que les vélos électriques occasionnaient davantage de blessures internes que les vélos classiques ou encore que les scooters. 

Le travail des chercheurs a ici consisté à éplucher attentivement le système électronique national de surveillance des blessures (NEISS) de la Consumer Product Safety Commission des États-Unis, qui recense des informations sur les visites aux urgences suite à l’utilisation de véhicules motorisés ou non.

Sans surprise, les chercheurs ont pu constater que la pratique du vélo classique entraînent encore davantage de déplacements aux urgences que le fait de circuler en deux-roues motorisé, car les cyclistes “traditionnels” sont bien plus nombreux que les adeptes des deux-roues électriques. Ainsi, entre 2000 et 2017, le NEISS a enregistré pas moins de 9 millions de blessures liées au vélo traditionnel, contre 130 000 blessures pour les scooters électriques, et seulement 3 000 pour les vélos électriques.

Mais il y a un mais : les vélos électriques, les scooters électriques et les vélos classiques n’engendrent pas le même type de blessure corporelle. Ainsi, les personnes utilisant un vélo électrique risquent davantage de souffrir de blessures internes et de devoir être hospitalisés que les adeptes du vélo classique et du scooter. Celles se déplaçant en scooter électrique risquent en revanche davantage que les autres de souffrir de commotions cérébrales. Les accidents à vélo électrique seraient en outre plus susceptibles d’engendrer une collision avec un piéton que les vélos classiques, indique l’étude.

Pour les auteurs, il est encourageant de voir les villes et agglomérations mettre en place des mesures pour encadrer ces nouvelles mobilités (création de pistes cyclables, encadrement de la législation…), et espèrent que davantage sera fait dans ce domaine dans les années à venir. 

Source : MedicalXpress

À lire aussi

Première apparition