jeudi , 22 août 2019
Accueil » Technologie » Sciences: Le Salève au cœur du futur collisionneur du CERN – Suisse

Sciences: Le Salève au cœur du futur collisionneur du CERN – Suisse

Sciences: Le Salève au cœur du futur collisionneur du CERN - Suisse

La communauté mondiale de la physique des particules est en ébullition. Durant les deux prochaines années, les scientifiques arrêteront leur stratégie européenne en matière de recherche. Au cœur des discussions, le choix de l’accélérateur de particules qui succédera à l’actuel LHC (ou Grand collisionneur de hadrons), un anneau de 27 km inauguré en 2008, qui court à 100 m de profondeur de part et d’autre de la frontière franco-genevoise.

Et cette fois-ci, le CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire) voit très grand. Le Futur collisionneur circulaire (FCC) atteindrait une circonférence de 100 km. Un anneau souterrain ceinturant le Salève, et qui traverserait le lac, une partie du canton de Genève, du Pays de Gex et de la Haute-Savoie.

Plus de 1300 collaborateurs mobilisés

«Les études ont été lancées il y a cinq ans, précise Arnaud Marsollier, porte-parole du CERN. Aujourd’hui, nous présentons le premier rapport préliminaire de conception du FCC.» Il s’agit d’un énorme travail qui a mobilisé plus de 1300 collaborateurs provenant de 150 universités, instituts de recherche et partenaires industriels.

Directrice générale du CERN, Fabiola Gianotti est enthousiaste: «Ce rapport montre l’énorme potentiel du FCC pour améliorer notre connaissance de la physique fondamentale et pour faire progresser de nombreuses technologies ayant un large impact sur notre société», déclare-t-elle dans un communiqué.

Le boson de Higgs

En 2012, le CERN, grâce au LHC, avait pu confirmer l’existence du fameux boson de Higgs, une nouvelle particule élémentaire qui a révolutionné la physique des particules. Cette découverte a valu le prix Nobel à François Englert et Peter Higgs en 2013.

Le FCC, lui, capable de fournir une puissance dix fois supérieure à celle développée dans le LHC, offrirait aux scientifiques des possibilités exceptionnelles. Selon le CERN, il pourrait également jouer un rôle crucial dans la compréhension de l’univers, en permettant par exemple de répondre à des questions telles que la nature de la mystérieuse matière noire ou la prépondérance de la matière sur l’antimatière.

«Ce projet permettrait de mener un programme riche, qui mobiliserait la communauté de la physique des particules durant tout le XXIe siècle», imagine Frédérick Bordry, directeurs des accélérateurs et de la technologie au CERN.

Coût estimé à 9 milliards d’euros

On n’en est pas encore là. Il faudra auparavant s’entendre sur le choix du futur collisionneur. Un autre projet post-LHC existe, le collisionneur linéaire CLIC, un tunnel de 30 km qui serait installé le long du lac.

Par ailleurs, il faudra trouver un financement. Le coût d’un grand collisionneur circulaire électron-positon, tel le FCC, est estimé à 9 milliards d’euros (environ 10,14 milliards de francs), dont 5 milliards d’euros consacrés aux travaux de génie civil nécessaires à l’excavation d’un tunnel de 100 km.

«De toute façon, il faudra patienter huit à dix ans avant de commencer des travaux préparatoires, précise Arnaud Marsollier. Mais la faisabilité du projet a déjà fait l’objet d’études préliminaires, tant géologiques que techniques.» Le programme de physique, lui, pourrait commencer à l’horizon 2040, au terme de l’exploitation du LHC. (24 heures)

Créé: 16.01.2019, 09h29




Retrouvez cet article sur : http://24heures.ch/suisse/Le-Saleve-au-cur-du-futur-collisionneur-du-CERN/story/17548207

A lire aussi: