mardi , 23 juillet 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » Sécurité routière : deux enfants sur trois mal attachés en voiture

Sécurité routière : deux enfants sur trois mal attachés en voiture


Prévention Routière a publié une étude concernant la sécurité des enfants de moins de 10 ans sur la route. Résultat ? Deux enfants sur trois sont mal attachés.

Chaque semaine en France, des accidents de la route envoient 30 enfants à l’hôpital. Chaque semaine, un enfant décède alors qu’il est passager d’une voiture. Ces chiffres affolants sont relayés depuis le 3 Avril par Prévention Routière. L’association s’inquiète de voir le nombre de blessés et de tuer lors d’accidents de la route en hausse depuis cinq ans.

Lors de cette enquête, l’association s’est intéressée à l’origine de la mortalité des enfants entre 0 et 11 ans à cause d’accidents de la route. 329 enfants dans cette tranche d’âge ont été suivis pour finalement s’apercevoir que les enfants continuent de pâtir de l’installation faite par leurs parents au sein de la voiture. En effet, deux enfants sur trois ne sont pas, ou mal attachés.

Erreurs modérées et erreurs graves : les enfants mal attachés en voiture

Dans 13% des cas, l’erreur est dite modérée : la ceinture ou le harnais sont mal positionnés. La tension au niveau de l’attache n’est pas optimale. Dans 43% des cas, l’erreur est grave : le siège auto est absent, non homologué ou inadapté à la taille de l’enfant. Ou encore, l’enfant est assis sur le siège passager à l’avant. Dans 8% des cas, l’enfant n’est pas retenu (pas attaché). Seuls 36% des cas enregistrent des enfants bien retenus en voiture.

Par ailleurs, les sièges auto ceinturés sont mal installés dans 75% des cas. Le problème de fond ? Un manque d’information pour les parents. Par exemple, le voyage dos à la route est vivement recommandé pour les enfants de moins de quinze mois, car cette position est plus sûre pour les cervicales et le cou des enfants.

Pour palier à ce manque, Prévention Routière rappelle des obligations souvent abandonnées par les parents trop tôt : un enfant de moins de 10 ans doit être sur un réhausseur, par exemple. Elle rappelle qu’attacher un enfant sur un siège adapté à sa morphologie permet de réduire de 50% à 70% le risque de blessure grave et de décès en cas d’accident.

Lire aussi :

Son siège auto le blesse à chaque trajet en voiture

Sécurité routière : au volant, les hommes sont plus dangereux que les femmes



Première apparition

A lire aussi: