dimanche , 25 août 2019
Accueil » Actualité » Shinzo Abe veut rencontrer Kim Jong Un « sans condition »

Shinzo Abe veut rencontrer Kim Jong Un « sans condition »


Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, s’est, pour la deuxième fois en quelques mois, à nouveau dit prêt à rencontrer le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un.

Une rencontre « sans condition » dont le but serait d’établir des relations diplomatiques entre les deux voisins aux contentieux historiques.

Alors que le Japon a toujours, historiquement, adopté une position extrêmement ferme vis-à-vis de la Corée du Nord, Shinzo Abe a récemment adouci sa rhétorique vis-à-vis du pays.

Régler l’affaire du rapt de ressortissants japonais

Il a demandé la tenue d’une rencontre avec Kim Jong Un pour régler notamment la querelle très sensible relative aux rapts de ressortissants japonais par des agents nord-coréens dans les années 1970 et 1980.

Des enlèvements admis, en partie par Pyongkyang qui a reconnu en 2002 avoir enlevé 13 Japonais dans l’optique de former ses espions à la langue et la culture japonaise. Un mois après ces aveux, cinq ont été autorisés à rentrer au Japon. Tokyo maintient toujours qu’il s’agit de 17 et non de 13 kidnappings et soupçonne des dizaines d’autres disparitions d’être le fait des services nord-coréens.

« Je veux rencontrer le président Kim Jong Un sans condition et parler franchement avec lui avec un esprit ouvert », a déclaré le Premier  ministre japonais dans un entretien donné ce mercredi au Sankei Shimbun. 

« Il est très important pour notre pays d’être proactif dans la gestion de ce sujet », a-t-il ajouté.

« Nous ne viendrons à bout de la méfiance réciproque entre le Japon et la Corée du Nord que si je rencontre directement le président Kim », a-t-il dit. « J’espère qu’il est est un dirigeant qui peut prendre une décision stratégique et se montrer flexible au sujet de ce qui est le mieux pour sa nation. »

Le Japon jusqu’alors grand absent des discussions

Depuis un an, le leader nord-coréen a profité de la détente sur la péninsule coréenne pour se lancer dans une spectaculaire offensive diplomatique. Jusqu’alors le Japon était le grand absent de ces discussions. 

En janvier, Shinzo Abe avait déjà proposé de « briser le carcan de la défiance mutuelle » entre son pays et la Corée du Nord, en rencontrant en tête-à-tête Kim Jong Un et en établissant des relations diplomatiques.




Retrouvez cet article sur : BFM-TV

A lire aussi: